AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Que la partie commence...[William]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hazel Finighan

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Que la partie commence...[William]   Ven 17 Fév - 5:54

Le soleil était presque couché, les londoniens commençaient à rentrer chez eux. La neige recouvrait les toits et les rues pavées étaient recouvert de neige. L'hiver sévissait encore tel la froideur de la mort, il paralysait un bon nombres d'activités en ville. Les épidémies de grippe et autres maladies du froid, emportaient un bon nombre de mortel...les messagers de l'au-delà avaient toujours beaucoup à faire en cette saison.

Tandis que chacun rentrait chez soi, seule une jeune personne avançait à contre sens...Sur la grande place, faisant fis des températures négatives, une jeune femme rousse s'arrêta devant un édifice gigantesque. Ses grandes prunelles grises fixèrent la grande rosace de verre teinté...on pouvait déceler dans ce regard une sorte de crainte, de peur, de colère aussi?

Hazel n'avait plus remit un pied dans une église depuis...des siècles. Rejeté par son Père, cet ange abandonné n'avait jamais pardonné à ce dernier de s'être détourné d'elle alors qu'elle souffrait en son Non là tout en bas. Depuis qu'elle était revenue sur dans le royaume des mortels, la jolie rouquine avait envoyé dans l'au-delà pas mal de représentant du mal afin d'apporter un peu plus de pureté en ce monde souillé.
Mais malgré cela, malgré tout ses efforts, Hazel n'avait toujours pas reçut de message du Père Fondateur. Rien...le silence le plus total.
Alors par dépit, telle une enfant abandonnée, elle alla dans le seul lieu qui la rapprochait le plus de Dieu.

Doucement, telle une mariée, l'ange au cheveux de feu traversa l'église lentement jusqu'à se retrouver au pied de la croix, là ou se tenait Jésus, crucifié. Humble, comme se devait d'être une servante de Dieu, Hazel baissa la tête, et finit par poser un genoux au sol. Il n'y avait personne dans l'édifice, juste elle, Jésus et les cierges brûlant.
Ses frêles épaules s'affaissèrent brusquement, comme si porter le monde était devenue trop dur pour Hazel.
Toutes les épreuves qu'elle avait enduré, toutes les blessures qu'elle avait supporté, l'avait endurcit et rendu plus forte mais il ne fallait pas oublier qu'elle était un ange...et les anges souffrent en permanence. Ils n'étaient qu'amour et parfois cet amour devenait tellement douloureux qu'ils en devenaient fous.

"Mon Père...pourquoi me tournez-vous le dos?"

Sa voix n'était qu'un murmure à peine audible. C'est alors qu'une sensation écrasante l'assaillit telle une enclume sur sa cage thoracique. Les ténèbres étaient encore de sortit ce soir, près à capturer les âmes des humains les plus vulnérables! Ce démon n'était pas comme ceux qu'elle avait chassé ces derniers temps...il était bien plus...puissant et vicieux que les autres, l'ange le sentait.

Se relevant, Hazel redressa la tête, digne, combative...A démon exceptionnel arme exceptionnelle. L'ange fit apparaître son glaive divin, façonné par la main de l'archange Michael lui-même.

"L'Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien.
Il me fait reposer dans de verts pâturages,
Il me dirige près des eaux paisibles.
Il restaure mon âme,
Il me conduit dans les sentiers de la justice,
A cause de son nom.
Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort,
Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi:
Ta houlette et ton bâton me rassurent.
Tu dresses devant moi une table,
En face de mes adversaires;
Tu oins d'huile ma tête,
Et ma coupe déborde.
Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront
Tous les jours de ma vie,
Et j'habiterai dans la maison de l'Éternel
Jusqu'à la fin de mes jours."

Ce psaume lui donna le courage nécessaire pour partir en chasse, elle s'élança alors sur les lieux d'où provenait les effluves nauséabondes. Déployant ses ailes la belle vola jusqu'au lieu ou se trouvait le démon. Juste un peu avant d'arriver, elle constata qu'il y avait déjà une autre personne sur place...un combat se déroulait dans le quartier de Whitechapel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William T. Spears

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Que la partie commence...[William]   Ven 17 Fév - 11:42

    Des papiers, des papiers, et encore des papiers. C’est que c’était devenu une habitude, mais bon de toute façon tout le monde était logé à la même enseigne ici, alors il n’irait pas commencer à râler contre la paperasse, parce qu’en soit, elle ne le dérangeait pas tant que cela. Certes, y passer sa journée n’avait rien de plaisant, mais il fallait que le travail soit bien fait. Et si elle n’était pas là, il n’aurait strictement rien à faire. Et Merlin sait que William peut être dix fois plus énervant quand il s’ennuie. C’était plus fort que lui, il avait besoin de s’occuper. Et le travail était ce qui convenait le mieux pour le moment pour justement l’occuper. Il n’empêche que ce serait beaucoup mieux si ses subordonnés travaillaient avec autant d’acharnement. Si c’était le cas, ils auraient certainement moins d’heures supplémentaires. Mais bon, on ne pouvait pas tout avoir.

    Alors que le soleil commençait à se coucher, le superviseur se leva, prenant ses papiers pour en faire une belle pile, et s’occupa d’aller les faire passer dans les plus hauts grades. Au moins une bonne chose de faite ! Ceci dit, la journée n’était pas encore finie pour lui, il avait encore une mission sur les bras. Certainement l’affaire de quelques minutes. Remontant ses lunettes, il vérifia donc où il devait se rendre, et la personne dont il devait juger l’âme avant de prendre sa fidèle Death Scythe en main, et de sortir de la Dispatch.

    Arrivé sur Terre, il préféra rester sur les toits plutôt que de descendre dans la rue. Croiser les Humains n’était pas une chose indispensable, loin de là. S’il pouvait s’en passer il le ferait bien. Il ne daignerait descendre de son perchoir que pour s’occuper de sa victime. Et encore, il pouvait très bien s’en occuper depuis un toit en utilisant son sécateur rétractable s’il n’y avait personne dans les environs. N’était-ce pas une merveilleuse idée ? Une fois de plus, sa Faux, sa fidèle amie lui épargnait bien des efforts.

    Enfin, décidant de bouger un peu, il se rapprocha du bord de l’édifice sur lequel il se trouvait, resserrant néanmoins l’emprise qu’il avait sur son arme, certain qu’il ne risquerait pas de la lâcher quoiqu’il arrive. Même si en soi tomber du toit ne lui ferait pas grand-chose. Scrutant les environs, alors qu’une brise faisait son apparition, il remonta une nouvelle fois ses lunettes. Londres. Elle avait bien changée ses dernières années. Même siècles. Et ce n’était pas vraiment positif pour tout dire. Certes, le taux de mortalité augmentait, les forçant à travailler plus, mais le pire était certainement ses Démons qui semblaient sortir de plus en plus des Enfers, venant certainement chercher de quoi se rassasier. Pathétique.

    Bon ce n’était pas tout ça, c’est que l’Humain était arrivé et il faudrait bientôt qu’il s’en occupe. Jetant un regard furtif à sa montre, il remarqua qu’il ne restait plus que quelques secondes. De quoi devait-elle mourir encore ? Ah oui. Une mauvaise chute sur les pavés qui lui fracasserait certainement la boîte crânienne ou une joyeuseté dans le genre. La fixant toujours depuis le toit, le superviseur sentit une vague odeur. Plus que désagréable. Une odeur démoniaque même, il aurait donné sa main au feu. Un de ses parasites serait-il dans le coin ? Tournant la tête, il inspecta les environs mais ne vit pas grand-chose. Pourtant ça se rapprochait.

    Un semblant de cri détourna son attention, lui rappelant son but premier, alors que l’odeur se rapprochait de plus en plus. Il fallait rester sur ses gardes. William s’apprêtait à envoyer sa Faux en direction du corps de l’humain, qui perdrait sans aucun doute son âme dans quelques instants, lorsqu’il le vit. Un Démon se rapprochait de son Humain. Oui il lui appartenait étant donné que son nom était marqué dans le Livre. Qu’est-ce qu’il comptait faire exactement avec ? Il n’y avait pas trente-six mille possibilités. Il essayerait de lui dérober son âme. …Sous son nez. C’était de la pure provocation là non ?

    Décidant de descendre de son perchoir, il fallait qu’il devance ce Démon, il s’empressa de planter sa Death Scythe dans le corps de sa ‘victime’ sans ménagements. Le nouveau venu en face de lui s’était arrêté, sans doute par suprise, mais il ne resterait pas comme ça longtemps. Il fallait donc boucler la Lanterne Cinématique au plus vite. Hmph. Il n’y avait rien d’intéressant dans la vie de ce pauvre homme. Sans attendre plus longtemps, le Shinigami faucha l’âme, relevant un regard de dégoût sur le Démon. Non, il ne devait pas encore trop s’en préoccuper, il devait en finir avec son dossier. Rapidité et efficacité. S’exécutant, et remarquant néanmoins un geste de la part de l’autre du coin de l’œil, se décala juste à temps, évitant une quelconque arme. Bien. Maintenant qu’il l’avait réellement provoqué, il pouvait riposter.

    Il n’allait pas se faire prier, mettre en charpie une Démon était sans doute ce dont il rêvait le plus – quoique non, c’était la deuxième chose dont il rêvait le plus-, et si la possibilité de le faire lui était donnée, il n’allait pas la rechigner. Même s’il savait pertinemment que tuer l’un d’eux ne serait pas une affaire facile. Se servant donc de sa Faux, comme une troisième main, il essayait, en vain il fallait bien l’avouer, de blesser la chose qui lui faisait face. Il y arriverait. Même s’il devait y passer la nuit. Sauf qu’il ne voulait pas se laisser faire. En même temps, tant mieux, il n’y aurait aucun mérite à en tuer un s’il se rendait tout de suite.

    C’est fou, aucun des deux ne semblait vouloir se rendre de toute façon pour le moment, chacun évitant habilement les attaques de l’autre. Personne n’avait encore un avantage sur l’autre. Gardant toujours son air impassible, il s’arrêta quelques instants, essayant de trouver une quelconque faiblesse. Mais alors qu’il le regardait en chien de faïence, il vit l’autre marquer une pause à son tour. …Quelque chose de nouveau venait d’arriver. Une odeur qu’il avait eu du mal à reconnaître il y a quelques jours. Un Ange approchait certainement. Ami ou ennemi ? Il valait mieux penser qu’il s’agissait de la deuxième option. En attendant, autant profiter du moment d’inattention du Démon pour essayer de le blesser ! …Tch. Il avait eu la même idée que la sienne. Score toujours nul. Au final ce qui l’énervait encore plus, c’était le fait qu’il semblait réfléchir de la même manière que la sienne.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazel Finighan

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Que la partie commence...[William]   Ven 17 Fév - 12:44

A grandes volées, la jeune femme atteignit l'endroit ou le démon et une autre personne se battaient. Ce n'est qu'une fois que l'ange arriva qu'elle reconnut le Shinigami William T.Spears. Décidément, leurs routes n'arrêtaient pas de se croiser.
Ils avaient un "métier" assez similaire...les shinigami traquaient les âmes des mortels et affrontaient les démons, Hazel elle, traquait les démons et envoyait les âmes mauvaises chez "Saint Pierre" afin que leur âme soit jugée puis envoyé soit au paradis, soit en enfer.
D'ordinaire, les anges ne fréquentaient pas vraiment le monde des mortels, mais pour Hazel, cela faisait partie de sa mission primaire...depuis le début, depuis la création du monde, incarnant la justice, l'ange à toujours fréquenté les êtres humains pour veiller sur ces derniers.

Le démon siffla tel un serpent lorsqu'il aperçut son antagoniste naturel. Depuis la nuit des temps, anges et démons s'opposaient. Et cela ne changerait pas de si tôt. La rage de se dernier pouvait se lire sur son visage, il n'avait plus un mais deux êtres très puissants comme adversaires.

"Bonsoir William...j'aimerais vous aidez à éliminer cette vermine..."


La Bête ne put s'empêcher de faire une remarque sur le fait que deux contre un n'était pas réellement équitable, que cela n'était pas digne d'un ange.

"Peu importe la méthode seul le résultat compte! Belial...Depuis quand les démons supérieurs viennent-ils sur terre?"

Un sourire mauvais passa sur le visage du démon qui ajouta:

"Depuis que nous n'avons plus d'ange à torturer...D'ailleurs comment as-tu fais pour t'échapper?"

L'ange ne répondit pas aux provocations verbales de cet individu. Y répondre serait jouer le jeu du démon...ces derniers s'avéraient être très habiles pour manipuler et déstabiliser leurs proies. Or, l'ange n'était pas une proie...du moins elle ne l'était plus depuis qu'elle avait réussit à s'enfuir.

"C'est un démon puissant...il ne faut surtout pas le laisser se transformer."


Sans attendre, la jeune femme s'élança telle une déesse de la guerre sur le démon dans le but de le pourfendre. Deux contre un...une méthode guère glorieuse mais l'adversaire n'était pas n'importe lequel. Ce démon était l'un des pires gredin du monde d'en bas. Cette crapule n'avait plus le droit de vivre...Hazel allait le tuer avec ou sans l'aide du shinigami. Son glaive vint s'abattre sur le démon mais se dernier bloqua l'attaque à l'aide de son arme, créant une ouverture par laquelle William pouvait attaquer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William T. Spears

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Que la partie commence...[William]   Sam 18 Fév - 7:56

    Continuant de fixer le Démon, après tout il n’avait pas la moindre intention de le laisser le toucher de sitôt, il hésita à lancer un coup d’œil en arrière afin de voir ce qu’allait trafiquer l’Ange qui devait être non loin derrière lui. …Trop risqué. Même si le nouveau venu pouvait aussi s’en prendre à lui, il y avait plus de chances que le Démon ne profite de sa distraction pour tenter quoique ce soit. Qu’allait-il s’ensuivre maintenant ? Est-ce que la créature céleste allait décider de prendre parti à la ‘bagarre’ qui était en train de dérouler ? Ou alors se contenterait-elle de rester là à les regarder ? La première option pouvait être tout à fait possible, imaginons qu’il voulait purifier la personne que le superviseur venait de condamner. …Tant pis. Le nom de cet Humain c’était trouvé dans son livre, alors il n’aurait pas pu faire autrement que de faucher son âme, Ange ou pas dans les parages.

    Quoiqu’il en soit, même si le Démon marqua clairement son antipathie face au nouveau venu, William n’en fit strictement rien. C’était à se demander si mis à part la chose rouge qu’il se coltinait comme collègue quelqu’un arriverait à lui faire sortir une quelconque émotion. Soit. Ce n’était pas aujourd’hui apparemment que l’iceberg allait fondre. Ceci dit, lorsque l’Ange prit la parole, reconnaissant une voix légèrement familière, il remonta ses lunettes, seul geste qui prouvait bel et bien qu’il ne s’agissait pas tout simplement d’une statue ou potiche avec laquelle le Démon semblerait s’amuser.

    …L’aider ? Il n’en avait strictement pas besoin. Certes cela irait beaucoup plus vite à deux, mais il ne voulait pas de l’aide de quelqu’un d’autre. Fierté, quand tu nous tiens. Maintenant, ce n’était pas qu’une question de fierté, un combat deux contre un n’était absolument pas équitable non plus, comme le faisait justement remarquer son ennemi. …Tiens rien que parce qu’il venait de faire cette remarque, il laisserait tomber cet argument, au final deux contre un Démon c’était tout à fait équitable. Versatile lui ? Absolument pas. Il ne voulait tout simplement pas avoir les mêmes pensées que son adversaire, c’est tout à fait différent.

    -Bien le bonsoir. Demandé de la sorte, je ne peux qu’accepter.

    De toute façon, sans doute que même s’il lui avait dit de ne pas l’aider qu’elle l’aurait fait. Après tout, elle aussi avait une raison de leur en vouloir, de se venger. Peut-être même meilleure que la sienne. …Quoique ce n’était pas certain le dernier point. Mieux réfléchi, si ça l’était. Sa raison ne pouvait pas être meilleure que la sienne au final. De son point de vue en tout cas, mais de toute façon quoiqu’on lui dise, ce qu’il pense sera toujours plus important que le reste. Il n’y avait aucune exception.

    Tiens donc, le Démon et l’Ange se connaîtraient-ils ? Au vu de leurs paroles, c’était bel et bien le cas. …Non, la rousse avait réussi à deviner son nom sans rien demander ni faire. Enfin, quelque chose dans ce qu’elle venait de dire était plus important : un Démon supérieur ? …Raison de plus pour essayer de l’éliminer, au plus vite. Surtout que pour le moment, il ne semblait plus faire trop attention à lui. Grossière erreur. Certes, elle ne pourrait pas être fatale, mais les conséquences ne seraient certainement pas des moindre s’il arrivait à le toucher.

    Se mettant légèrement en retrait, le Shinigami remonta une nouvelle fois ses lunettes, attendant le meilleur moment pour atteindre sa cible. Certes, ce n’était guère glorieux comme méthode, laisser l’Ange s’en occuper seule, alors qu’il pourrait très bien nuire à ce parasite était encore moins reluisant. Et puis de toute façon, si deux Démons s’était retrouvés là quelques minutes auparavant, ils n’auraient pas hésité une seconde à engager la bataille certainement. De toute façon, depuis quand rechignait-il à attaquer l’une de ses…choses ? De plus, c’était lui qui avait commencé, il n’avait fait que riposter.

    Mais assez pensé, même si se faire des réflexions à soi-même était on ne peut plus intéressant, il semblerait que le Démon ne soit en mauvaise posture. Vu comme il était, le superviseur pouvait tout à fait l’attaquer. Chose qu’il ne tarda d’ailleurs pas à faire. Reprenant mieux en main sa Faux, il exécuta un mouvement de main, plantant l’embout dans les côtes de son opposant. Inutile d’essayer de viser les jambes pour le faire plus souffrir qu’autre chose, William préférait en finir au plus vite. La vie n’était pour lui en nul cas un jeu, et faire souffrir, que ce soit un ennemi où l’un des Humains dont il devait faucher l’âme, il n’en voyait strictement pas l’utilité. Il préférait gagner du temps. Après tout, il manquait constamment de temps, cela ne servait rien d’en perdre inutilement.

    Quoiqu’il en soit, le contact avec le sécateur sembla rappeler au Démon la position du Dieu de la Mort. Et même si au fond de lui, William était plus qu’heureux de le voir dans cette situation, il se contenta de lui offrir son air renfrogné, ne cillant toujours pas. Les avaient-ils sous-estimés ? Sans doute. Mais ce n’était pas une raison pour en faire de même. Même s’ils étaient en plus grand nombre, il ne fallait pas relâcher ses gardes.

    -Je vous jure…Dire que c’est en grande partie par votre faute que l’on doit faire des heures supplémentaires…Franchement…


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazel Finighan

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Que la partie commence...[William]   Sam 18 Fév - 10:44

William T.Spears...Malgré les deux fois ou Hazel avait rencontré ce type, cette dernière remarqua qu'il n'avait pas changé d'un iota son caractère. Aussi froid et accueillant qu'une porte de prison faite de glace. Tout à coup, même son cachot en enfer lui paraissait plus sympathique que le shinigami en cet instant. Enfin...devoir être en présence d'un démon pourrirait la "joie" de n'importe qui! Elle-même se porterait bien mieux si ces suppôts de Satan n'étaient pas ici.

"Monsieur Spears, vous devriez un peu plus cacher votre joie...votre sourire est trop voyant."

Dit-elle d'un air aussi froid que celui que le shinigami affichait. Sans doute que ce dernier n'avait pas besoin d'aide! Hazel avait bien sentit qu'il était quelqu'un de puissant. Aussi, clouer le bec à un démon ne serait pas chose difficile pour le Dieu de la mort. Mais là il s'agissait d'un démon dangereux...pas foncièrement surpuissant mais le comportement fourbe de cette créature faisait qu'il était dangereux.
De toute manière, l'ange n'aurait pas accepté de rester là à rien faire si le shinigami aurait décidé de continuer le combat seul.

La jeune femme n'était pas de celles qui restaient là à ne rien faire alors que les autres se démenaient. Si William s'avérait être quelqu'un de têtu et déterminé, Hazel l'était tout autant. Déterminée, lorsqu'elle avait une idée dans la tête, il était difficile de la lui retirer. Ses supérieurs lui avaient souvent reproché se comportement trop passionné lorsqu'elle était encore au Paradis. Mais cela n'avait rien changé...

Et maintenant la belle était là, à se battre côte à côte avec un shinigami de haut rang. Qu'en penserait ses supérieurs s'ils avaient encore un oeil sur elle? Bref...
A présent que son glaive était brandit, plus rien ne pourrait la stopper dans sa folie meurtrière. Elle n'avait qu'un seul souhait...que cette pourriture soit détruite.
Hazel fut heureuse de constater que William avait profité de la précédente attaque pour attaquer le démon au flanc. Sa joie fut grande lorsqu'elle vit la grimasse de douleur qui déforma le visage répugnant de la bête.
Par réflexe, ce dernier baissa une main sur sa blessure, provoquant un déséquilibre au niveau de son arme. Il était fait comme un rat...Hazel vit une opportunité en or de pouvoir liquider la créature. L'ange en profita pour abaisser son glaive de façon à ce que la lame puisse pénétrer son coeur. Un bruit répugnant s'éleva lorsque l'arme pénétra la cage thoracique.

Le démon voulut pousser un hurlement mais ce fut un flot de sang qui traversa ses lèvres. La main de Hazel tremblait de rage...une haine sans borne pouvait se lire dans son visage angélique. Le démon rendit l'âme, pour le plus grand bonheur de la jeune femme.
D'un geste lent, Hazel extirpa la lame du corps du démon et frappa dans le vide afin de pouvoir retirer l'hémoglobine de son glaive.
Le corps tomba sur le sol, s'écrasant sur les pavés de Whitechapel. Heureusement pour les deux protagonistes, il n'y avait pas d'individu dans les parages.

"Vous semblez vraiment être débordé monsieur Spears...mais je suis certaine que voir une de ces nuisances périr doit bien valoir quelques heures supplémentaires..."


Pour ce spectacle, la jolie rousse serait capable de faire n'importe quelle heure supplémentaire. Même si le shinigami ne montrait aucune de ses émotions, l'ange était persuadé qu'il en retirait une certaine satisfaction de ces situations. Après tout, son aversion pour les démons était au moins aussi grande que celle que nourrissait Hazel pour ces derniers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que la partie commence...[William]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que la partie commence...[William]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !
» Partie de chasse entre amie [ Nuage Argentée ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji : The London's Mysteries :: Let's Go RPG! :: Londres :: Quartier de Whitechapel-
Sauter vers: