AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Travailler, un mot inutile. ✖ Alan

Aller en bas 
AuteurMessage
Eric Slingby

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 01/02/2012

MessageSujet: Travailler, un mot inutile. ✖ Alan   Mer 1 Fév - 9:15




Travailler, un mot inutile.







Le blond s'était réveiller tôt ce jour là, allez savoir pourquoi. Il était allongé sur son lit, regardant le plafond, les deux bras derrière la tête comme s'il serait en train de faire bronzette à la plage. Sauf qu'il n'y avait ni sable, ni mer, ni soleil. Juste un lit et un plafond, tous deux aussi normales l'un que l'autre. Un soupire d'ennuis traversa ses lèvres et il se redressa, baillant à moitié. Après s'être rapidement étirer, il râla. Pourquoi n'avait-il pas dormi plus longtemps déjà ? Après avoir grogner une nouvelle fois il se laissa tomber sur son lit. Pourquoi se lever tôt si on pouvait dormir encore un peu ? C'est vrai quoi, après tout qu'est ce qui l'attendait s'il se levait ? Des papiers, des papiers et toujours des papiers. Mais pourquoi fallait-il que ça existe, ces machins là ? Il soupira encore et se recoucha, plus ennuyé qu'autre chose par la journée en prévision. Pourtant le blond n'arrivait pas à dormir. Ses pensées allaient à Alan, son ex-élève. Avec qui était-il en binôme ? Allait-il bien ? Nouveau soupire de la part du shinigami. Il se redressa une nouvelle fois et opta pour une douche.

Sous l'eau chaude, le blond déliait ses muscles tendus. Un soupire de bien-être s'échappa d'entre ses lèvres et il éteignit l'eau. Eric attrapa la serviette qu'il avait préparée et se sécha avant de la nouée autour de sa taille. Il se coiffa rapidement, ses cheveux étant la seule chose à p eu près ordonnée de sa personne. Il remit ses lunettes et se regarda dans la glace, grand sourire aux lèvres. Ces lunettes avaient la classe, vraiment. Il sortit de la salle de bain, sa serviette toujours autour de la taille. Il enfila un nouveau sous-vêtement puis son pantalon. Le shinigami s'étira une nouvelle fois, essayant en vain de se redonner du courage lorsqu'Alan revint à son esprit. Il secoua légèrement la tête en enfilant sa chemise et pensait toujours au petit brun en faisant sa cravate. le blond attrapa sa veste et sorti en coup de vent de son appartement, marchant dans les couloirs avec rapidité sans faire attention aux gens qui passaient. Il fallait dire qu'à cette heure, il n'y avait pas grand monde dans les couloirs de l'Organisation.

Nouveau soupire de la part du shinigami quand il ouvrit la porte de son bureau. Les papiers s'entassaient par pilles. Il y en avait partout : dans les étagères, sur son bureau, dans tous les coins même. C'était littéralement le bordel. Il ferma la porte en la claquant, le courant d'air créé finissant le travail. Maintenant les feuilles avaient volé partout. Après s'être taper le front de la paume de sa main, le blond avança jusqu'à son fauteuil et s'y laissa tomber, déjà lassé par la paperasse. Il en fallait peu pour le découragé aussi. Rien qu'à la vue des feuilles il partirait volontiers en courant... Mais il pensait sans cesse qu'Alan viendrait le trouver plus facilement s'il était dans son bureau... Qu'en cavale on ne sait où. Il s'organisa pour une fois... Si on peut appeler ça s'organiser. Il avait prévu de ramasser les feuilles, de les remettre en tas... Et de les laisser là. Quoi de plus compliqué dites moi ? Non, il n'avait à aucun moment prévu de remplir ces papiers... Mais ne lui en voulons pas, le verbe travailler, il ne connait pas quand il s'agit de papiers.
    « Pourquoi ne peuvent-ils pas laisser les arbres tranquilles ? Il faut qu'ils inventent le papier, ces idiots ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Humphries

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Travailler, un mot inutile. ✖ Alan   Mer 1 Fév - 9:57

Alan toussa une fois de plus, alors qu’il posait son pied gauche dans la Dispatch. Bien évidemment son binôme lui lança un regard légèrement inquiet, mais le brun n’y fit pas attention, essayant de ne rien laisser passer comme émotion. Il ne voulait pas de la pitié de cette personne, c’était inutile. A ce qu’il sache, il savait encore tenir sur ses deux pieds ! Et puis tout le monde pouvait tousser non ? Ce n’est pas non plus comme si il était en train de cracher ses poumons en plus. Pourquoi fallait-il que les gens s’inquiètent à ce point ? On avait sans aucun doute prévenu son homologue. Mais il n’avait besoin de strictement rien. Juste Eric. Il fallait qu’il aille voir le blond, c’était une obligation. Il avait besoin de lui parler.

Il avait besoin de lui raconter ce qu’il s’était passé avec la jeune femme. Pourquoi ? Il se sentirait mieux après lui avoir tout raconté. C’était son confident, et pour une raison qui lui échappait, si il ne lui déballait pas tout, il ne pouvait pas se sentir bien. Bon ceci dit, il lui passerait le fait que les Epines semblaient s’être réveillées. D’accord, il l’embêtait sans doute avec ses histoires, mais il n’irait pas l’enquiquiner avec sa maladie, il le connaissait, et il ne voulait pas qu’il s’inquiète plus que nécessaire. Remontant donc une nouvelle fois ses lunettes sur le bout de son nez, il assura à son binôme que tout allait bien, avant de commencer à marcher dans les couloirs de la Dispatch. Le rapport pour une fois attendrait. Voir Eric était plus important.

Petit à petit, la chaleur du bâtiment contrastant avec le froid qu’il faisait dehors, Alan sentit ses doigts se dégourdir, le picotant, chose peu agréable mais bon, il ferait avec. Continuant sa marche, il enleva aussi son écharpe, n’en ayant plus vraiment besoin, et hésita à passer d’abord dans ses appartements pour poser ses affaires. …Non cela ferait un détour, et cela réduirait le temps durant lequel il verrait le blond. Ce fût donc après quelques minutes qu’il arriva devant la porte de son ancien mentor, et hésita quelques instants à toquer.

Pourquoi hésitait-il ? Peut-être était-il en train de travailler…Aha. Eric faire des papiers ? Non ce serait sans doute une sorte de miracle. Mais on ne savait jamais, Spears avait peut-être réussi à lui faire entendre raison. …Non plus. Si jamais Eric et le superviseur s’étaient croisés, cela aurait terminé sans aucun doute en guerre mondiale. Enlevant une mèche de cheveux légèrement rendue humide par la neige qui lui barrait le front, Alan s’avança alors, et toqua à la porte de son homologue.

Après quelques minutes, il entrouvrit légèrement la porte du bureau, et ce fut donc avec les joues encore rosies par le froid qu’il passa sa tête, vérifiant qu’il était bel et bien là. Lorsqu’il aperçut la silhouette familière de son ami, un sourire vint orner son visage. Maintenant qu’il était dans son champ de vision, cela allait déjà mieux. Il se sentait entièrement en sécurité, du moins presque. La rencontre avec la jeune femme lui sortait presque de l’esprit, lui laissant quand même un léger goût amer dans la bouche.

-‘Je ne te dérange pas j’espère ?'

Lança-t-il son sourire s’élargissant, en voyant les papiers un peu partout dans la pièce. Qu’est-ce qu’il avait donc bien pu faire avec ? Il avait décidé de tous les balancer ou quoi ? Les yeux maintenant pétillant , il se tenait toujours dans l’embrasement de la porte, attendant que le Shinigami l’autorise à le faire, tout simplement par principe. Il ne voulait pas non plus s’incruster d’un coup chez lui. Même si il avait besoin de lui parler, il partirait si jamais il le dérangeait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Slingby

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 01/02/2012

MessageSujet: Re: Travailler, un mot inutile. ✖ Alan   Jeu 2 Fév - 7:48




Travailler, un mot inutile.







Eric râla longuement, très longuement contre ces foutus papiers, comme il disait. Ils n'étaient pas capables de se remplir seuls, ils s'envolaient au moindre petit souffle de vent,... Ils étaient inutiles quoi ! En grognant, le shinigami aux cheveux blonds se baissa pour entreprendre de ramasser sa paperasse à son rythme... Rythme digne d'une tortue, il fallait bien l'avouer. Le Dieu de la Mort ramassait une feuille, la posait sur un tas à l'autre bout de la pièce. En ramassait une autre, pour la déposée dans un autre coin... Et ce inlassablement, faisant des pauses toutes les cinq minutes, soit toutes les dix feuilles rangées. Au bout d'une demie heure, le blond en avait déjà ras le pompon, de ces feuilles. Si bien qu'il finit par les poussées dans un coin avec ses pieds, les mains rangées dans ses poches. Saloperies de feuilles, n'est-ce pas ? Finalement au bout d'une bonne heure de ''travail'', Eric avait terminer de rassembler ses papiers dans un coin de son bureau. Le seul qui était important à ses yeux était rangé dans un tiroir de son bureau. C'était pas tous les jours qu'il était invité à un bal. De plus il s'imaginait déjà Alan danser et ça le faisait sourire. Imaginez vous, Eric qui tient un tant soit peu à un papier...? C'est presque la fin du monde me direz vous ! Revenons à nos moutons. Le shinigami s'était maintenant accroupi devant l'espèce de tas moche qu'il avait formé et entassait les feuilles en belles piles. Belles... C'est un peu exagéré mais en ce qui le concerne, c'était presque une oeuvre d'art.

Le blond venait de finir son oeuvre en feuilles qu'on toqua à la porte. Il ne répondit pas, n'ayant pas envie de tomber sur Spears. Le shinigami se releva et s'étira rapidement, avançant vers son bureau sans aucun bruit. Plutôt raté... Il fit tomber la dernière pile de feuilles qui tenait à moitié sur son bureau. Un soupire d'exaspération traversa ses lèvres, bruyant et teinté d’énervement. Il tourna le regard vers la porte qui s'ouvrait sur Alan, faisant presque un bond en arrière. Le blond souleva ses lunettes et se frotta les yeux, ne croyant pas voir Alan si tôt le matin. Il remit finalement ses lunettes sur son nez, conscient qu'il ne rêvait pas. Un large sourire fendit alors son visage, étirant ses lèvres.

    « Alan ! Si tôt le matin ? Tu t'es bien reposé j'espère. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Humphries

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Travailler, un mot inutile. ✖ Alan   Jeu 2 Fév - 8:39

Voyant les tas de feuilles ‘légèrement’ mal fait, et surtout celui qui venait de tomber, son sourire s’élargit encore plus. Eric ne changerait décidemment jamais. Enfin, soit dit en passant, il n’avait pas vu l’état de la pièce une heure plus tôt, heureusement peut-être dans un sens, il aurait été capable de faire une crise cardiaque. Quoique peut-être pas, mais au lieu de le faire sourire, cela l’aurait peut-être inquiété. Chose qu’il commença d’ailleurs à faire après mûre réflexion. Toutes ces feuilles, n’étaient pas toutes en retard, n’est-ce pas ? Si c’était le cas, Eric aurait d’énormes problèmes, et il en avait déjà certainement avec le supérieur pour le moment. Dans un sens, Alan comprenait le plus expérimenté des Faucheurs. Il fallait que le travail se fasse, et les papiers aussi. Il fallait prendre les choses main, il l’aiderait à faire ses papiers, voir les ferait lui-même si jamais Eric ne voulait pas les remplir. Même si il comprenait Spears, il comprenait aussi Eric. Après tout, si il avait les mêmes capacités que les siennes, il ferait peut-être exactement la même chose. Mais ce n’était pas le cas. Alors il voulait aider le blond, comme il le pouvait. Son ancien mentor lui avait plus d’une fois sauvé la mise, alors il fallait bien que lui fasse quelque chose en échange.

En tout cas, maintenant qu’il avait aperçu Eric, tout allait mieux. Tous les problèmes qui le turlupinaient pour le moment s’étaient comme envolés. La présence du blond était plus que bénéfique pour lui. Le brun était certain qu’il pouvait guérir tous ses maux, la preuve était que, même si il était dans le plus grave des états, il arrivait à lui redonner le sourire, à lui changer les idées. Enfin, le voyant se frotter les yeux, le Faucheur se demanda si il venait de se réveiller, peut-être pas en fait, cela ne voulait rien dire. Et puis, depuis quand s’intéressait-il aux heures de sommeil d’Eric ? …Depuis toujours. Aussi ridicule que cela puisse paraître, il s’inquiétait de la santé de son ami. Cela lui faisait oublier sa propre santé et ce n’était pas plus mal dans un sens. Il n’aimait pas parler de son état, et appréciait encore moins y penser.

Quoiqu’il en soit, prenant ça pour une invitation à entrer, il mit donc les deux pieds dans a pièce, n’ayant pas vraiment envie de rester dans le couloir plus que ça. Premièrement il faisait plus chaud à l’intérieur de la pièce, deuxièmement croiser quelqu’un dans cette position n’était pas des plus géniales, et troisièmement Eric se trouvait à l’intérieur. Refermant la porte derrière lui, son écharpe toujours en main, il lâcha un léger soupir de soulagement, heureux de se retrouver enfin au chaud, dans un endroit familier, sans devoir craindre qu’un Démon ou quoique ce soit d’autre ne puisse venir l’enquiquiner.

Suite à la prise de parole de son homologue, le brun laissa quelques instants de silence, réfléchissant à vrai dire. Pourquoi ? Parce que dire à son ancien mentor qu’il revenait d’une mission qu’on lui avait assignée assez tôt aujourd’hui revenait à condamner Spears. Même si ce n’était pas du tout son meilleur ami, autant il ne voulait pas qu’Eric ait des problèmes, autant il ne voulait pas que son supérieur en ait non plus.

’-A vrai dire je suis levé depuis un bon bout de temps, mais ça va, j’ai bien dormi !Et toi tu…t’es décidé à t’attaquer à tes papiers ?’

Demanda-t-il avec un sourire en voyant les papiers qui étaient empilés. Non vraiment, la situation n’était pas des meilleures. Il allait falloir arranger ça. Avec un peu de persévérance et de patience, il y arriverait au bout. Remontant ses lunette une nouvelle fois sur son nez, il regarda pendant quelques instants son homologue, l’admirant plus qu’autre chose. Après quelques instants, quelque chose lui passa par la tête. Il avait reçu une lettre il y a peu, invité à un…Nouvel An chinois quelque chose dans le genre. En déposant ses papiers la veille à son supérieur, ce dernier l’avait prévenu que plusieurs d’entre eux seraient présents, tout simplement pour vérifier à ce que les démons se tiennent bien. Etant donné qu’il le lui avait proposé, le brun avait accepté, ce serait une occasion de sortir un peu de son bureau, mais est-ce qu’Eric y allait aussi ? Si la réponse était négative, il pourrait toujours essayer de se défiler.

’-Au fait…Tu as aussi reçu cette invitation de la Reine à ce Nouvel An ? Y aller seul ne me tente pas vraiment…’

…Oui si Eric ne venait pas, pour lui cela équivalait à dire d’y aller seul. Le blond était son seul ami, et la seule personne avec qui il s’entendait vraiment bien. Même plus à vrai dire. Mais il ne voulait pas le lui dire. Non, il risquerait de le perdre. Et c’était la dernière chose dont il avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Travailler, un mot inutile. ✖ Alan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Travailler, un mot inutile. ✖ Alan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Inutile] J'aime / J'aime pas
» La meilleur façon de se reposer pour un feignant, c'est de travailler [ En cours ]
» Il est trop tard pour travailler. [pv Montgo/Seb/Mel]
» Haiti-Cuba-Brezil Vont Travailler Ensemble sur la Sante Publique
» Alan Kesey [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji : The London's Mysteries :: Let's Go RPG! :: L'Organisation de Dépêche des Shinigamis :: Bureaux :: Bureau d'Eric Slingby-
Sauter vers: