AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au détour de la rue [Stella]

Aller en bas 
AuteurMessage
Alan Humphries

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 33

MessageSujet: Au détour de la rue [Stella]   Mer 11 Jan - 5:02

Une nouvelle journée avait commencé, pareille aux autres. Comme à son habitude, le petit brun avait pesté contre les horaires qu’on leur imposait, devoir se réveiller à une heure pareille ce n’était pas humain. Aha. Comme s’il l’était lui. Mais bon, lorsqu’il pensa à ceux qui avaient été de nuit, franchement les dits humains ne pouvaient pas se contenter de mourir la journée et un jour sur deux pour qu’ils aient un minium de repos ?, il préféra ne pas s’apitoyer sur son sort plus longtemps que ça, et sorti avec difficulté de sous l’amas de couette dont était composé son lit. C’est que l’hiver avait fait son apparition, et même si la température ne semblait pas affecter grand nombres de Faucheurs, le brun lui ressentait bel et bien le froid. Surtout en cet instant après avoir quitté son ‘nid douillet’. L’envie d’y retourner immédiatement lui effleura l’esprit, mais il se secoua la tête pour la chasser. Il y retournait ce soir. D’un geste machinal il remonta ses lunettes qu’il avait gardées durant la nuit, même si il n’en avait strictement pas besoin. Mais cela l’empêchait de les chercher à tâtons pendant trois heures le matin, et d’avoir mal à la tête.

Bon. Maintenant il allait falloir se bouger. C’était une autre paire de gants, mais de toute façon, maintenant qu’il était debout, tant qu’à faire. D’un pas extrêmement motivé, ou pas, il prit son uniforme et s’empressa de l’enfiler. Arriver en retard finalement n’arrangerait strictement en rien ses affaires. Surtout qu’un Dieu de la Mort se devait d’être à l’heure, c’était une chose qui ne se discutait absolument pas. Quelques minutes plus tard, il finit donc par sortir de ses appartements, refermant soigneusement la porte derrière lui. Tout en se dirigeant vers la pièce qui lui permettrait de se sustenter, ce qui procurerait par la même occasion le plus grand plaisir à son ventre qui ne ratait pas une occasion de montrer son mécontentement, le Shinigami se dit que si il se dépêchait, il aurait peut-être même la chance de croiser Eric, si cela se trouvait, le blond aurait une mission tôt ce matin. Et dans ce cas-là, il devait accélérer le pas pour avoir une chance de le voir.

A force de se dire d’aller plus vite, Alan arriva bien plus tôt qu’à son habitude, mais peu lui importait. Plus il restait là, plus il aurait de chances de croiser son meilleur ami si ce dernier n’était pas déjà parti. Et après une dizaine de minutes, son souhait se réalisa. Sans plus attendre, il l’invita à s’installer à ses côtés, et plus qu’heureux de le retrouver, il se mit plus à parler qu’autre chose, délaissant son petit-déjeuner. De toute façon, n’ayant pas un grand appétit, il n’avait déjà plus faim. Mais c’était sans compter sur le blond qui lui fit plusieurs fois la remarque qu’il ne mangeait pratiquement rien, et qu’il devrait plutôt se taire. L’ignorant à moitié, le plus jeune des deux pris entre les mains pour lui faire plaisir une tranche de pain, sans pour autant la porter à sa bouche. Dire qu’il l’émiettait en faisant des gestes en continuant de parler serait plus exact. Non maintenant qu’il avait pu voir et même mieux parler, à son meilleur ami, strictement rien ne pourrait faire retomber sa bonne humeur. Ou presque. Il fallut bien à un moment regagner son bureau pour aller…remplir de la paperasse, oh joie. Une fois de plus il allait devoir rester assis, penché sur des feuilles. Mais il ne fallait pas se démotiver pour autant, avec énormément de chance, Eric reviendrait tôt de mission et le rejoindrait !

…Ou pas. Quelques heures plus tard, le Faucheur reçut un papier comme quoi lui aussi devrait aller en mission dans quelques heures. Un sourire étira ses lèvres, cela faisait depuis quelques temps qu’il n’avait pas pu sortir de la Dispatch ! Regardant vaguement le nom de son binôme, qu’il ne connaissait que de vue, il replia le papier et alla se rasseoir en attendant que l’heure fatidique n’arrive. Ce fut donc un peu plus tard qu’il prit sa Death Scythe qui se trouvait dans le coin de la pièce, et qu’il sortit prenant une écharpe au passage. Les autres pouvaient dire ce qu’ils voulaient, il préférait passer ridicule aux yeux des autres Dieux de la Mort que de crever de froid dehors.

Comme à son habitude, il était arrivé bien trop en avance, mais il valait mieux ça que le contraire après tout, et étant donné qu’il avait passé la matinée à remplir des dossiers, ce n’était pas non plus comme si il en avait en retard. Ceci dit, il avait oublié un ‘léger’ petit détail. Tout comme lui, les Epines semblaient elles aussi réagir au froid, ou peut-être justement était-ce à cause d’elle qu’il le ressentait ? Mais quoiqu’il en soit, après avoir attendu durant quelques minutes dehors, une sensation familière plus que désagréable s’était fait ressentir au niveau de son cœur, le faisant grimacer. Si son homologue arrivait tout pile à temps, il ne faudrait pas compter sur lui pour courir, ce serait se condamner, encore plus que d’habitude. …En tout cas la prochaine fois qu’il aura une mission à faire en hiver, il se rappellera de ne pas arriver trois cent ans avant l’heure de la mort de l’humain. Lançant un regard circulaire, il s’avança dans une ruelle qui semblait plus calme, et appuya son dos contre un mur. Et alors qu’il s’apprêtait à s’asseoir dans la neige, même si il serait trempé tant pis au moins il aurait moins d’effort à fournir, il pressentit que quelque chose ne tournait pas rond. Ou plutôt que quelque chose, ou quelqu’un, de non humain allait arriver. Se décollant désormais tout à fait du mur, il observa des deux côtés, se demandant si il y avait réellement quelque chose de démoniaque dans les parages, ou si c’était simplement son imagination qui lui jouait des tours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Hurricane

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   Mer 11 Jan - 7:24

Le réveil avait été trop court, mais il fallait qu'elle se lève. Seule maîtresse et maid des lieux, Stella devait tout faire elle-même. Elle avait passer une partie de la veille a vérifier des curriculum vitae, car elle comptait embaucher du personnel, mais elle ne s'y était pas attardé. Son seul prétexte : Ces personnes n'avaient pas de qualifications « précises », elle se le faisait croire du moins. Quoi qu'elle n'avait pas tort quelque part, car elle cherchait du personnel stable, peut-être un peu déjanté mais pas trop, elle tenait à ce que la demeure de son défunt maître continue de vivre. Bref, les poussières et le rangement n'allaient pas se faire tout seuls ! Elle se mit alors à la tâche tout en réfléchissant sur les C.V qu'elle avait lue la veille. Elle les triait chacun à leur tour, comme si elle visionnait des fichiers devant ses yeux.

    « Non, celui-là, j'en veux pas, il est laid comme un cochon... Non pas elle, vu son physique, elle ne va faire que des bourdes... »


Elle soupira en se relevant, après avoir disposer une petite posture sur son guéridon. Stella s'amusait à trier les gens selon leur physique. Si une personne avait le malheur de ne pas être... à son goût, elle le jetait immédiatement aux ordures. C'était une femme trop superficielle, qui plus est, qui était sadique. Son dernier rendez-vous d'embauche, elle avait littéralement envoyer l'homme sur les roses. « Je n'accepte pas les hommes avec des cheveux aussi rêches que les vôtres. Dehors. » elle avait été catégorique, l'homme ne serait pas prit, même pas retenu. Peu importe, elle repassera des annonces. Même si c'était sa troisième tentative. Lentement, Stella descendait les escaliers principaux pour atterrir dans le hall d'entré. Un petit bol d'air lui ferait du bien, de toute façon la calèche n'allait pas tarder à arriver. Le cocher la déposerait en ville et elle continuerait à pied.

Tient, en parlant de lui, le voilà qui venait de s'arrêter devant les portes, au moment où Stella sortait, enfilant son manteau sur le dos, avec, avouons-le, une certaine élégance. Elle montait dans la voiture et s'installait le regard perdu en croisant ses longues jambes. Il fallait qu'elle devienne moins exigeante avec son ''futur personnel''. Il était vrai que ça l'épuisait petit à petit de devoir s'occuper d'un grand manoir toute seule, cela lui prenait parfois plus de temps qu'à l'habitude. La calèche se stoppait dans un mouvement sec, ainsi, Stella descendait la marche et posait un premier pied à terre. Une fois bien au sol, la Démonne levait les yeux sur un ciel gris, ce qui prévoyait encore un temps enneigé. Après tout, elle aimait bien ça, la neige. Il fallait dire qu'elle avait rencontré son maître en hiver.

Chaque fois qu'elle enclenchait la marche, la poudreuse craquait sous ses semelles de la même couleur. Les gens se retournaient sur elle, chuchotaient les uns avec les autres, traitaient cette femme folle de se balader dans un accoutrement aussi... Extravagant. Et puis, elle ne s'en formalisait pas vraiment, elle aimait qu'on la regarde, que ce soit pour parler dans son dos ou autre.
Finalement, elle prenait une petite rue, silencieuse. Après quelques enjambées dans la neige, elle aperçut une silhouette masculine, de plus en plus nette au fil de la marche. Elle passait un bras dans ses cheveux, pour les laisser passer dans son dos et laissa un sourire diabolique effleurer ses lèvres. Elle posait un coude sur le mur et ainsi laisser sa tête se poser dans la paume de la main, juste assez proche de l'homme pour l'observer.

    « Puis-je vous demander ce que vous faites là, sir ? »


Le ton de sa voix déjà froid comme la glace, empruntait aussi une petite note enjôleuse. Le jeu avait déjà commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Humphries

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   Mer 11 Jan - 8:00

Alors, réalité ou simple crise de paranoïa ? La dernière solution n’était pas à exclure, et même si le petit brun n’irait sans doute pas l’avouer à qui que ce soit, il savait parfaitement qu’il lui était déjà arrivé de s’imaginer des dangers là où il n’y en avait pas. Peureux ? Peut-être. Juste un peu. …Voir beaucoup. Mais bon, cela dépendait de la situation, si si. Il lui arrivait de surmonter sa peur de temps à autre, bon le résultat n’était on l’accorde pas très fameux généralement, soit il se ravisait, soit les Epines prenaient raison sur lui, mais au moins il essayait non ? C’était déjà ça. Mais la question n’était pas là pour le moment. Il devrait mieux se concentrer sur les alentours plutôt que de ses perdre dans ses pensées une énième fois. Il en aurait certainement tout le temps après. Cependant, il ne voyait encore strictement rien venir. Certes il y avait des légers bruits de temps à autres, mais avec la neige qui se trouvait à terre, il pouvait s’agir de n’importe qui, la chose duveteuse blanche n’allait pas faire un bruit différent si jamais quoique ce soit de démoniaque ne la frôlait. Bien que ce soit assez pratique. Mais bon, on ne peut pas avoir tout ce que l’on désire, ce serait trop beau.

Après quelques instants cependant, une silhouette apparut au coin de la ruelle où il se trouvait. Instinctivement, le Faucheur rentra légèrement la tête entre les épaules, enfonçant encore un peu plus son visage dans l’écharpe qu’il portait. Voilà maintenant qu’il allait se mettre à craindre chaque passant. N’était-il pas ridicule ? Certainement, mais ce ne serait pas la première fois. Après tout, il se trouvait ridicule des centaines de fois dans une journée, alors une de plus ou de moins n’allait pas le tuer, certainement pas en cet instant. Et puis il vaut beaucoup mieux être trop prudent que pas assez. Si il ne l’avait pas autant été, il ne serait sans doute pas là à l’heure qu’il est. …Bon très bien, il l’admet la prudence il ne la mets en action que lorsque ça l’arrange. Mais on ne va pas chicaner pour cela maintenant si ? La personne qu’il avait vue semblait se rapprocher. Même aller droit vers lui en fait.

L’air de rien, il préféra porter son regard sur le mur en face, qui décidemment était vraiment intéressant, et croisa les bras. Premièrement cela le réchauffait un peu plus, et deuxièmement si jamais il avait besoin de sa Death Scythe pour n’importe quelle raison, elle était plus proche de lui. Il pourrait réagir plus rapidement, même si ce n’était que l’affaire de quelques secondes, c’était déjà ça de gagné. Tout ce qui pouvait jouer en sa faveur était bon à prendre, surtout qu’il ne tiendrait pas très longtemps dans son état actuel. Encore moins que d’habitude peut-être. Finalement, il avait trouvé quelque chose qui entamait sa bonne humeur du matin, partir en mission n’était plus si réjouissant que ça. Mais rester assis à remplir des dossiers n’était pas non plus la chose la plus amusante à faire. Il faudrait un jour débattre sur ce qui était le plus intéressant. Mais peut-être à un autre moment que maintenant. Surtout qu’Alan était maintenant presque certain que ce sentiment, cette odeur de Démon devenait de plus en plus proche. L’avait-il repéré ? Ce n’était pas impossible. Mais pourquoi le chercherait-il dans ce cas ? Il n’avait strictement rien fait ! …. Oui sur ce coup-là il était assez naïf. N’importe quel Démon qui croiserait un Shinigami essayerait de l’étriper. Et vice-versa.

Quoiqu’il en soit, la femme qui s’était rapproché de lui, ne semblait pas des plus normales, mais il ne devait pas la regarder, attirer son attention n’était pas la meilleure des choses à faire, même si c’était déjà trop tard. Baissant encore un peu plus la tête, et espérant peut-être que subitement il disparaîtrait grâce à un pouvoir inconnu de tous qui lui tomberait dessus pour une raison tout aussi inconnue. Ne pouvait-il donc pas avoir droit à un peu de chance lui aussi ? …D’accord il en avait eu énormément le jour où une personne avait nommé Eric comme étant son mentor. Cela ne relevait même plus du niveau de chance, c’était bien au-dessus. Inutile une fois de plus de s’y attarder. Lorsque la jeune femme pris la parole, s’adressant malheureusement bel et bien à lui, le petit Faucheur tourna légèrement la tête. Il n’y avait plus aucun doute, il s’agissait d’une Démone. Les ennemis jurés des Shinigamis, mais que pouvait-il bien y faire maintenant ? Fuir ? Aha. Il ne ferait même pas trois mètres. La défier ? Encore moins, si elle ne présentait aucuns signes d’attaque, il ne devrait pas le faire non plus. Le mieux était d’attendre son binôme bien gentiment. Mais il ne pouvait pas non plus l’ignorer. Tournant son regard bicolore vers elle, il releva légèrement la tête, premièrement parce qu’elle était plus grande que lui et deuxièmement, parler avec une écharpe juste devant soi ce n’est pas non plus ce qu’il y a de mieux lorsqu’on veut se faire comprendre.

’-Je…J’attends quelqu’un’

Lança-t-il en ayant plus envie de reculer qu’autre chose. Il devait sans doute plus ressembler à un chiot effrayé qu’autre chose, on le lui avait déjà fait remarqué, mais il s’était contenter d’ignorer parfaitement les personnes ou d’hausser les épaules, premièrement il n’y pouvait rien et deuxièmement il détestait qu’on lui dise de près ou de loin qu’il était mignon. Mais cela ne changerait strictement rien sur ce qu’il pensait du ton de son interlocutrice. Il aurait bien voulu la remballer, voir même oser la défier, mais une fois de plus son caractère ne lui permettait pas. Et pour une fois il acceptait bel et bien le fait que son physique lui non plus ne suivrait pas très longtemps. La perspective de se retrouver à terre dans la neige en agonisant à moitié n’avait strictement rien de séduisant à ses yeux. Il ne pouvait donc rien faire d’autre que de l’écouter et de lui répondre en espérant qu’elle reste ‘tranquille’.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Hurricane

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   Mer 11 Jan - 10:27

L'air glacial passait au travers de ses vêtements, mais elle n'avait pas froid pour autant. D'ailleurs, d'aussi remontent ses souvenirs, elle n'avait jamais froid en cette période, ce n'était pas une douillette. Stella continuait de sourire, observant son interlocuteur avec cette lueur vicieuse dans ses iris. Et lorsqu’il détournait le regard pour le poser sur elle... Le sourire s’évaporait instantanément. Un... Quoi ? Zut !... Stella ne s'y attendait pas à celle-là. Faire face à un Shinigami n'était pas prévu ! Bon, calmons-nous un peu, tant qu'il ne l'attaquait pas, tout allait bien. Et puis, ça allait être marrant, draguer un Shinigami, non ? Même si les deux « races » ne se supportaient pas, ce serait tout de même amusant. Hinhin, il attendait quelqu'un hm ? Un coéquipier sans doute. Le sourire revint bercer les lèvres de la Démone, bah, autant jouer avant que cela ne dégénère, non ?

    « Ah oui ? A en juger par votre façon de vous tenir, j'ose penser que vous êtes ici depuis un moment. »


La blonde se penchait un peu plus sur son interlocuteur, le narguant d'un sourire diabolique. Elle voulait juste voir comment le jeune homme pouvait réagir dans la situation dans laquelle elle l'emportait. Oh oui, c'était amusant, surtout que l'homme en face d'elle n'avait pas l'air très à l'aise. Avait-il même... Peur ? Haha, hilarant. Stella exultait.

    « Puis-je vous tenir compagnie en attendant cette personne ? »


Elle marquait une pause, le temps de se remettre droite, puis reprenait la parole. Elle gardait son sérieux, même si au fond d'elle, elle en riait aux éclats.

    « Puisque je vais vous tenir compagnie durant un instant, il serait de bon ton que l'on se présente, ne pensez-vous pas ? »


D'habitude, elle employait des mots bien plus secs, mais après tout, ce n'était pas le but d'être vulgaire ou méchant. Le but était d'observer, simplement observer. Analyser chaque traits de ce visage si limpide se déformer au fil des secondes, accorder de l'importance à chaque émotions que dégageait le jeune homme à chaque phrases prononcées. Rien de plus exaltant, rien de plus excitant en fait. Vicieuse, vile et fourbe était Stella, enfin, ce qu'elle laissait transparaître et cela lui allait plutôt bien. Non, cela lui allait parfaitement. Non pas qu'elle n'avait pas envie de se présenter, mais le fait était que les bonnes manières, elle devait les lui laisser. Après tou, n'était-ce pas à l'homme de faire le premier pas ? Nous n'étions pas des malpolis. Pas encore, du moins. Elle attendait donc que son interlocuteur daigne se présenter à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Humphries

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   Jeu 12 Jan - 4:20

Mal à l’aise, le Faucheur bougea légèrement son pied, faisant crisser la neige une nouvelle fois. Se focaliser sur autre chose que son interlocutrice n’était peut-être pas la chose la plus polie à faire, mais il se sentait beaucoup mieux de la sorte. Soutenir le regard de qui que ce soit n’avait jamais été son fort, au contraire, dès qu’il n’était pas obligé de le faire ou qu’on ne lui faisait pas de remarque, il en profitait pour porter le sien autre part. Ceci dit, ce n’était pas pour autant qu’il n’écoutait pas ce qu’on lui disait, loin de là. Même si il ne regardait pas spécialement, il portait attention aux informations qu’on lui donnait, c’était toujours pratique. Bien qu’il lui arrive quand même de temps à autres de se perdre dans ses pensées. Dans ces cas-là, il est vrai qu’il ne prêtait plus grande attention à ce qui se passait autour de lui.

Un coup de vent légèrement plus fort que les précédents fit son apparition, faisant frissonner le Shinigami, qui croisa encore un peu plus les bras dans l’espoir de se réchauffer, chose qui échoua assez lamentablement il devait bien l’avouer. Baissant une nouvelle fois la tête, mais cette fois-ci afin de la mettre dans son écharpe, Alan réussit enfin à avoir un peu moins froid. En tout cas, la Démone à ses côtés ne semblait absolument pas touchée par la température…Tant mieux pour elle il avait envie de dire. Cela n’allait pas changer sa vie, bien au contraire. Quoiqu’il en soit, elle avait dû le reconnaître sans aucun doute maintenant, ou plutôt reconnaître ce qu’il était, mais ce n’est pas non plus comme si elle allait s’amuser à le crier sur tous les toits, lui non plus d’ailleurs. Le monde entier n’avait strictement pas besoin de savoir que des non-humains se baladaient parmi eux. Mais de toute façon, si l’envie le lui prenait de le leur dire, on le prendrait pour un fou certainement. Qui le croirait ? Strictement personne.

Tiens en parlant de la Démone, il avait trouvé sa question quelques peu…Bizarre. Pourquoi lui demander ce qu’il faisait là ? Mais en y réfléchissant, elle n’avait peut-être pas encore remarqué à qui elle s’adressait. Cela devait être ça sans doute, après tout que ferais un Shinigami parmi les humains si ce n’est en attendre un pour pouvoir juger son âme ? …Très bien, son cas à lui était légèrement différent, vu que son supérieur semblait bien décidé à ne jamais le laisser faire une mission seul. Alan avait beau eut faire tout ce qui lui était passé par la tête, même s’énerver une fois –si, si-, mais Spears n’avait pas changé d’avis, se contentant d’afficher la même tête que d’habitude. …Un jour il arriverait à le faire changer de position, le seul problème était qu’ils étaient tous les deux aussi têtus l’un que l’autre et que les ordres du haut placé n’étaient pas à discuter. Le petit brun devrait sans doute se contenter pendant un petit temps encore de faire ses missions en binôme. Si seulement il pouvait être constamment mis avec Eric, il n’y aurait absolument aucun problèmes, au contraire cela l’arrangerait, mais ce n’était pas le cas. Loin de là. Il pouvait certainement compter sur ses doigts le nombre de fois où c’était arrivé.

’-A vrai dire je ne sais pas trop, je n’ai pas vraiment regardé quand exactement je suis arrivé…’

Lança-t-il avec un haussement d’épaules. Bien évidemment c’était un énorme mensonge. Le temps était une sorte d’obsession pour le Faucheur, quelque chose contre lequel il essayait une fois de plus de lutter, vainement. Pour tout Dieu de la Mort normal, cela ne devrait pas être si important, après tout étant immortel pourquoi s’en soucier ? Mais le pire était que lui ne savait pas combien de temps il lui restait à vivre, un an, un mois, un jour ? La liste ne pourrait pas être aussi imprécise. Alors il se rattrapait avec le temps passé. Lui au moins il pouvait le contrôler, regarder combien de temps s’était écoulé exactement. Mais la Démone n’avait pas besoin de le savoir, ce n’était strictement pas ses affaires. Il ne se mêlait pas des siennes, alors pourquoi devrait-il lui les lui dévoiler ?

Quoiqu’il en soi, lorsqu’elle se pencha encore plus, le brun déglutit tout en rentrant sa tête un peu plus dans son écharpe, à défaut de ne pas pouvoir reculer. Ou plutôt de ne pas pouvoir le faire discrètement. Si il ne regardait pas derrière lui, il marcherait à coup sûr avec sa chance habituelle sur une plaque de verglas, et se casserait la fiole en moins de deux. Lui pessimiste ? Toujours. Mais il valait mieux dans certain cas s’imaginer le pire et éviter de faire des dégats, que d’imaginer le meilleur et de se planter. Mais là franchement, il ne savait pas où se mettre. Que cherchait-elle exactement à faire ? Quels étaient ses plans ? Rah, si seulement il pouvait lire dans les pensées d’autrui ce serait nettement plus facile. …D’accord il avait déjà la chance de pouvoir regarder les souvenirs de quiconque grâce à sa Death Scythe mais cela ne lui était pas d’une grande utilité pour le moment. Et le but était de juger les personnes qui allait mourir, pas de charcuter n’importe qui rien que pour le plaisir de voir son passé.

’-Si cela vous chante…’

En même temps, ce n’était pas non plus comme si il avait vraiment le choix, elle était nettement en position de force. Une fois de plus il se laissait marcher sur les pieds, se soumettant aux souhaits de la personne qui lui parlait. Mais après avoir un peu plus réfléchit, elle ne pouvait pas savoir que si il décidait de se mettre à la défier, et qu’il devrait se battre, ce serait plus du suicide qu’autre chose, n’est-ce pas ? Même si il n’avait absolument pas l’air imposant ni quoique ce soit, ce n’était pas pour cela qu’il avait une étiquette collée sur le front qui indiquait son état actuel. Allez, un peu de courage, reprends-toi ! Ose lui faire face ! …Ou pas. Beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Rester là à ne pas réagir au quart de tour était nettement plus intéressant.

Se présenter ? A quoi bon ? …A lui faire perdre du temps ? Non franchement il ne voyait toujours pas où voulait en venir son interlocutrice. Mais une fois de plus il n’allait pas l’ignorer. Maintenant qu’il lui avait répondu une fois, il n’allait pas se mettre subitement à faire comme si elle n’était pas là. Et à coup sûr cela l’énerverait. Et avoir un Démon énervé sur les bras n’était pas la meilleure des choses à avoir pour lui.

’-Humphries, Alan Humphries, et vous ?’

Finit-il par demander, plus par politesse qu’autre chose. Savoir son nom ne l’intéressait pas plus que cela à vrai dire. Tout ce qu’il espérait c’était se sentir en sécurité d’une manière ou d’une autre, chose qui arriverait certainement en même temps que son homologue. Mais bon, ce dernier n’arriverait pas avant un bon moment. Vraiment, arriver à si tôt, il ne le refera sans doute plus. Bien que ce connaissant il ne pourra pas s’en empêcher. Oui dans sa ‘présentation’ il n’avait pas cru bon de dire ce qu’il faisait comme travail, après tout elle l’avait très bien deviné toute seule, ou en tout cas il l’espérait pour elle, sinon c’est qu’elle avait un problème. Et sérieux.

Il détestait les Démons en général, et ce depuis sa première rencontre avec l’un d’entre eux. Bon ceci dit, il n’était pas du genre à classer les gens tout simplement parce qu’ils étaient ça ou ça, mais il n’en avait rencontré aucun qui ne soit sympathique. Et il en faisait rien non plus pour qu’ils le soient, il l’admettait. Mais comme le disait son supérieur, c’était des sortes de ‘parasites’. Ils leur volaient des âmes, et empêchaient le bon fonctionnement du monde en quelques sortes. D’ailleurs était-elle actuellement sous les ordres d’un humain ? Il n’en savait strictement rien, et ne le saurait sans doute pas si jamais il ne lui demandait rien. Ou alors…cherchait-elle de quoi se remplir le ventre ? Après tout, c’était peut-être son intention avant de remarquer qu’elle s’adressait à un Shinigami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Hurricane

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   Ven 13 Jan - 11:51

Voilà qui était intéressant. Le Shinigami ne se défendait même pas, se voulait-il dire qu'il acceptait le fait qu'il se soumettait à la Démone ?... Amusant ! Un sourire encore plus large apparut alors sur ses lèvres roses. Et si elle poussait le jeu un peu plus loin ? Comme par exemple, le pousser à essayer de se défendre devant Stella, juste parce qu'elle le pousserait à bout ? Ou au contraire, il pouvait très bien faire le contraire, se soumettre un peu plus et se laisser prendre par une Démone. Même si la seconde option semblait la plus improbable, car chacun d'eux savaient qu'ils se haïssaient, ce n'était que deux races qui ne se « sentaient » pas. Les Démons pourrissaient tout le travail des Faucheurs et cela les énervaient au plus haut point. Mais pourquoi pas tenté l'expérience. Ce sera pour plus tard, car la conversation allait de ''bon train'' dira-t-on.

Elle l'observait alors parler. Tiens donc, il n'avait pas fait attention à l'heure ? Étrange. Tous les Shinigamis -ou ce qu'elle en avait conclu en rencontrant un- avaient une certaine ponctualité, non ? Il fallait croire qu'elle s'était faite à cette idée. Cela l'énerva légèrement, elle n'avait pas eu le reflex de parvenir à d'autres éventualités. Bon sang, qu'elle détestait ne pas avoir ce reflex. C'était rare, d'ailleurs, cela ne lui était arrivé qu'une seule fois, en fixant son maître sur son lit de mort. Elle croyait qu'il n'avait eu aucun regret à tuer sa mère et pourtant... Il en avait eu. Cela l'avait irrité, mais le jeune William avait su trouver les bons mots qui l'avait rassuré. Même si elle faisait croire que c'était faux, Stella avait éprouvé de la compassion et s'était attaché à son jeune maître.

Ça n'avait pas l'air d'enchanter Alan d'être à proximité d'une Démone et son « Si cela vous chante » avait été prononcé sur le ton de l'indifférence. Elle jubilait tout en pensant « Ne t'inquiète pas, tu risques d'être très surpris, petit Dieu de la Mort. ».
A son tour, elle déclinait son identité au fameux Alan Humphries.

    « Je me nomme Stella, Stella Hurricane. » Elle laissait une pause de quelques secondes les envahir, « Enchanté. »


Il était temps de commencer. Lentement, Stella se déplaçait comme pour se reculer du Faucheur les yeux fermés et l'air nonchalant, cependant elle ne le fit pas. Au contraire, la blonde ouvrit les yeux pour les poser sur le jeune homme et un large sourire carnassier apparu sur ses lèvres. Alors la poudreuse craqua sous ses semelles immaculées et son corps fut doucement plus proche de celui de son interlocuteur. Elle avait hâte, hâte de découvrir cette expression de terreur sur le si joli minois de cet individu. Allait-il se défendre, ou au contraire, continuer de se laisser marcher sur les pieds et riposter ? Ça restait à voir, mais peu importe la situation, elle se sentait tellement euphorique que cela ne lui faisait presque plus rien de savoir sur quoi tomber. Elle avait déjà tout calculer, tout dans le moindre détail. Chaque éventualité avait été imaginé et calculer à l'avance. Ainsi elle pouvait avoir plus de pouvoir sur sa ''proie''.

    « Vous semblez avoir froid... Puis-je... »


Cette phrase se DEVAIT d'être en suspens, juste pour le plaisir qu'elle le soit. Son regard devint plus vicieux, ses iris armées d'une lueur étrange, qui ne représentait rien de « sain ». Comment vas-tu réagir, petit Dieu de la Mort ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Humphries

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   Ven 13 Jan - 12:28

Ce mur était réellement de plus en plus intéressant. Après tout, la question ‘combien de briques comporte-t-il ?’ pouvait être fondamentale pour le petit brun, cela changerait certainement et radicalement sa vie. De quelle manière ? Il n’en savait trop rien, mais en tout cas, il était plus important de l’observer que de regarder son interlocutrice. Avec un peu de chance, elle se lasserait et irait voir plus loin. Elle ne semblait pas vouloir attaquer, ce qui était un énorme point positif, il fallait bien l’admettre, mais se faire des idées trop rapides n’était pas une très bonne chose. On ne pouvait pas faire confiance aux Démons. Ils profitaient de la faiblesse d’autrui pour arriver à leurs fins n’est-ce pas ? …Dans un autre sens, il était ridicule de se dire qu’ils étaient tous comme ça. On ne choisissait pas sa race n’est-ce pas ? Qu’aurait fait Alan par exemple si il s’était retrouvé en tant que Démon ?

Suite à cette pensée, un frisson lui parcourut l’échine. Non, vraiment il n’avait pas la moindre envie de savoir ce qui se serait passé. Etre un Shinigami lui suffisait amplement. En fait, il se disait qu’il avait eu énormément de chances d’en devenir un, c’était ce qui lui correspondait le mieux après tout. Ou presque. Se lier à un humain pour ensuite s’emparer de son âme…Très peu pour lui. Purifier des gens…quel en était l’intérêt ? Être un humain n’avait rien non plus de très intéressant. Là au moins il ‘servait’ à quelque chose, si ils n’étaient pas là, les personnes ne pourraient pas mourir correctement. Le monde entier avait besoin d’eux pour fonctionner correctement. Ils étaient un pilier en quelques sortes.

Et voilà, une fois de plus il s’était laissé emporter dans ses pensées. Ne pas tourner son regard vers l’ennemi était une chose, mais ne plus faire attention à rien en était une autre. Il se devait d’être attentif, et surtout ne pas montrer de faiblesse. …Quoique sur le dernier point c’était parfaitement raté. Tant pis, il se débrouillerait d’une façon ou d’une autre. Il pourrait essayer de se rattraper, ou continuer de se laisser marcher sur les pieds, lui seul pouvait renverser la situation maintenant. Même si c’était plus qu’improbable qu’il arrive à ‘prendre le dessus’. Mais rien n’est impossible n’est-ce pas ? …Bon il ne fallait pas non plus se construire trop de châteaux en Espagne. Rester là à l’écouter était beaucoup plus prudent, surtout qu’elle ne faisait que se présenter, il n’y avait donc pas mort d’homme. Du moins pour le moment.

’-Moi de même.’

Répondit-il d’un ton légèrement hésitant, plus par politesse qu’autre chose. Son nom et son prénom ne lui servirait pas à grand-chose, et puis elle aurait très bien pu le berner et lui servir un nom bidon pour une raison inconnue. Ce ne serait même pas étonnant. …Bon il devenait peut-être légèrement paranoïaque là. Quoiqu’il en soit, il se devait de rester poli, premièrement parce que c’était dans ses propres idéaux et deuxièmement parce qu’il n’irait au grand jamais salir l’image des Shinigamis de quelques façons que ce soit. Sauf si c’était pour aider un certain blond. Là il serait prêt à tout.

Enfin, voyant qu’elle semblait vouloir reculer, Alan faillit lâcher un soupir de soulagement, qu’il arrêta de justesse. Il avait crié victoire un peu trop vite. Au lieu de s’éloigner, elle s’était rapprochée, avec qui plus est un sourire qui n’annonçait strictement rien de bon. La situation était en train de lui échapper. Complètement. Ecoutant d’une part une voix intérieure qui lui indiquait de s’en aller au plus vite, de l’autre part il sentit son cœur s’emballer, augmentant la légère douleur qu’il ressentait auparavant.

Plus par réflexe qu’autre chose, le Dieu de la Mort porta la main à la hauteur du dit organe, serrant imperceptiblement le tissu de ce qui lui servait de manteau. Cela n’allait pas l’aider, loin de là, mais…c’était devenu machinal pour lui de le faire, il ne savait absolument pas pourquoi d’ailleurs. Et il n’allait pas s’attarder sur le sujet plus longtemps. Surtout suite à la phrase que la Démone avait laissé en suspens et ne semblait pas vouloir finir.

-F…Faire quoi je vous prie ? ‘

Lança-t-il en pâlissant légèrement, et en essayant de reculer petit à petit. Elle était beaucoup trop proche, il n’aimait absolument pas ça. Déglutissant une nouvelle fois, il essaya de se redonner un peu de courage, ce n’était pas la première fois qu’il rencontrait ce genre de personne n’est-ce pas ? Sauf qu’habituellement, il était avec son binôme dans ses moments là. Mais, n’était-ce pas une occasion ici de justement prouver à certains qu’il était parfaitement capable de s’en occuper seul ? …Si. Même si il ne détestait pas son supérieur, il ne supportait pas le fait que Spears se borne à ne pas le laisser aller en mission seul, il fallait qu’il lui prouve qu’il avait tort. Comme par exemple maintenant. Mais comment ?

Il ne lui fallut pas très longtemps pour trouver une solution. Imiter Eric. Son ancien mentor avait toujours su quoi faire, et était le meilleur des Shinigamis du point de vue du brun. Alors qu’aurait-il fait dans ses cas-là ? Il aurait envoyé balader dès le début la personne sur les roses, et si la jeune femme avait persisté ou aurait attaqué, il n’aurait sans doute pas hésité à employer sa Death Scythe. Faux qu’Alan n’avait toujours pas sortie. Peut-être qu’il ferait bien de le faire, mais dans un sens cela reviendrait à provoquer dans un sens son interlocutrice…Chose qu’il n’avait pas très envie de faire non plus. Une fois de plus il opta pour la solution la plus simple, se décidant néanmoins à riposter si les choses se corsaient. Maintenant, il ne restait plus qu’à voir si il allait oui ou non tenir cette espèce de promesse. Se connaissant, il serait très bien capable de changer d’avis au dernier moment. …Non réellement un peu plus de courage ne lui aurait pas fait de tort maintenant, il le reconnaissait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Hurricane

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   Ven 13 Jan - 14:02

Oui, toutes les éventualités se trouvaient là, bien présentes dans sa tête. Il devait sans doute se demander ce que Stella avait dans la tête pour réagir ainsi et à voir son expression sur le visage, elle en conclu qu'il pensait à autre chose que ce qu'elle avait en tête. Elle s'avançait vers lui, ce sourire ne s'effaçant pas sur sa binette blanchâtre. Comme elle s'y était attendue, Alan pâlissait à la vue de leurs corps très proches et comme prévu, il demandait ce qu'elle voulait faire, d'où le fait de sa phrase en suspens. C'était tellement drôle. Elle avait trouvé le personnage qui comblait son état d'euphorie et le poussait au summum du plaisir sadique. Il se reculait, alors qu'elle avançait, mais cela n'allait pas durer. Ce ne fut même pas surprenant qu'il se laisse ainsi faire, cependant elle ressentit comme un blocage. Une légère méfiance ? Oui, sans aucun doute, il ne fallait pas oublier qui ils étaient et ce qu'ils ressentaient l'un envers l'autre. Il ne savait définitivement pas où elle voulait en venir, mais cela n'allait pas tarder à se faire savoir. Elle frémissait rien que d'y penser.

Pour stopper son interlocuteur, elle n'avait qu'une seule solution. Elle ne lui voulait aucun mal, juste … Tester son courage, développer son caractère, découvrir autre chose qu'un gamin chétif et sans confiance en lui pour ne pas savoir se défendre correctement. Et cela lui apportait quelque chose en retour. Quand allait-il poser sa faux au cou de la Démone et arpenter autre chose qu'un air effrayé sur le visage ? Vas-y, n'hésite surtout pas petit Dieu de la Mort. Il restait sur ses gardes, mais ne faisait encore rien. Il était temps d'aller encore plus loin. Pas exactement accélérer les choses, mais faire en sorte que. Ainsi, Stella faisait un demi-tour, pour lui faire totalement face et plaquer sa main sur le mur derrière lui. Son visage vint proche de celui du Shinigami, qui à présent était entre le mur et Stella. Son souffle, chaud et humide vint caresser son visage et son corps en frémit.

    « Vous ne savez vraiment pas ? »


Elle ne préféra pas attendre qu'il réponde, elle connaissait déjà sa réponse. Leurs nez se collaient presque, il ne restait plus que quelques millimètres entre les deux. La blonde soutenait son regard dans celui d'Alan, cette lueur devenant de plus en plus présente.

    «...Vous réchauffer. »


Elle aurait très bien pu glacer d'effroi le sang d'un humain, grâce à cette voix qui cachait un ton vicieux et sadique à la fois. Son stylé était différent de celui d'un autre Démon, son style résidait dans cette partie d'elle, cette partie dragueuse et provocatrice. Oh et elle aimait le faire, elle aimait en tirer profit.

    « Que feriez-vous si je le faisais ? Oseriez-vous prendre autre chemin que celle de la facilité ? »


Elle décollait son nez et se penchait à son oreille, prenant soin de frôler leurs joues pour qu'elles se touchent. Un de ses moments favoris était lorsqu'elle prenait contrôle et piégeant ainsi sa proie.

    « Surprenez-moi, Alan Humphries. Prouvez que vous n'êtes pas qu'un gamin chétif. Dévoilez votre courage. N'ayez pas peur... »


Elle le forçait à lui laisser la place de placer sa jambe entre les siennes. Ce n'était pas encore fini. Il restait encore à ce qu'il prouve qu'il en avait vraiment le courage. Aller, décide-toi et vite, avant que le plaisir n'atteigne son ''septième ciel''.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Humphries

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   Ven 13 Jan - 20:40

Alan continua inlassablement de reculer, soulevant à peine ses pieds, glissant plus sur la neige qu’autre chose. Mais il savait pertinemment qu’il ne pourrait pas continuer bien longtemps de la sorte. Pourquoi ? S’il s’agissait d’une impasse, il se retrouverait assez vite coincé par un mur en plus à côté de lui. D’accord dans ce cas là, il pourrait se mettre à marcher vers l’autre côté si la Démone se bougeait, mais elle ne le laisserait sûrement pas faire. A moins que ce ne soit son but de le regarder essayer de s’échapper, c’en était un comme un autre, même si le brun n’y voyait strictement aucune utilité. Pendant combien de temps essayerait-il de la fuir ? Jusqu’à ce que son binôme n’arrive ? C’était une des solutions, mais il allait falloir trouver un moyen d’occuper la jeune femme jusque là. …Et si il choisissait cette option, il ne prouverait absolument pas quoique ce soit.

Mais au final, était-il vraiment certain de vouloir prouver quelque chose ? …Pourquoi se posait-il la question, il connaissait la réponse. Qui était positive. Il en avait plus que marre de faire le boulet de service, et en mission de n’agir que très rarement, ses binômes s’occupant quasiment de tout. Lorsqu’il était sur le terrain, il avait plus l’impression d’être une potiche qu’autre chose. Mais pouvait-il réellement être autre chose que cette potiche ? N’importe qui serait en train de regarder la scène en conclurait que non. Un Shinigami qui s’abaissait en quelques sortes à devenir la ‘marionnette’ d’un Démon. Pitoyable. Même si il essayait de lui échapper, il ne fallait pas être devin pour remarquer que sa réaction amusait plus qu’autre chose son interlocutrice, son énorme sourire en témoignait.

Que pouvait-il faire pour se défendre ? Si il essayait de se débrouiller à mains nues, il était certain qu’il n’irait pas loin du tout. Mais il avait toujours avec lui son amie de toujours, sa Faux. Oui, avec elle il pourrait avoir une chance de battre, ou plutôt de se mesurer à son interlocutrice. Mais de nouveau deux points clochaient. Le premier était que si elle se mettait à courir, il ne pourrait la suivre, et le deuxième était qu’en soi, elle ne l’avait pas attaqué elle non plus au sens propre. Il n’avait donc pour le moment aucunes raisons de se montrer belliqueux. Ce n’était même pas de la lâcheté cette fois-ci, c’était un simple respect des règles.

Mais alors qu’il était en train de réfléchir, la jeune femme vint interrompre ses réflexions, changeant de place, optant pour se mettre juste en face d’Alan. …Bon au moins si il avait besoin de fuir dans l’autre sens, il avait la possibilité de le faire maintenant. Quoique. Sa main vint l’en dissuader. Et son rapprochement encore plus. Le Shinigami ne put s’empêcher de reculer la tête, chose qui ne lui servit pas tellement, si ce n’est à se la taper contre le mur derrière lui. Très intelligent. Vraiment. Quoiqu’elle compte faire, le brun n’aimait absolument pas ça, et alors que son rythme cardiaque prenait un rythme effréné, il resserra encore un peu plus la main qu’il avait sur sa poitrine. Il n’avait jamais aimé la proximité avec les personnes qu’il ne connaissait pas, et avec un Démon, il ne fallait même pas en parler.

Louchant légèrement vu leur proximité, le Dieu de la Mort essaya de trouver quelque chose qui l’aiderait à se sortir de là. Seulement, comme toutes les fois où il se mettait à stresser, ses idées partaient dans tous les sens et il n’arrivait pas à se focaliser sur un but bien précis. Et autant dire que le ton qu’elle prit ne fit strictement rien pour l’aider, bien au contraire. …Le réchauffer ? Elle plaisantait là ? …Sûrement. Ou plutôt, c’est ce qu’Alan espérait. Après tout, elle avait l’air de s’amuser, alors ce n’était peut-être pas sérieux n’est-ce pas ?

Quoiqu’il en soit, il ne répondit pas à la question qu’elle lui posa ensuite. Non pas par impolitesse, loin de là, ni par manque d’envie, quoique…, mais parce qu’elle avait comme qui dirait touché un point sensible. Elle était en train de le traiter de lâche. Pas directement, mais d’une certaine manière c’est ce qu’elle était en train de faire. Se dire qu’il était lâche était une chose, mais l’entendre de quelqu’un d’autre en était une autre, surtout lorsqu’il s’agissait d’un Démon. Il détestait qu’on relève ses faiblesse, mais dans ce cas-ci on ne pouvait pas dire qu’il ne l’avait pas cherché, il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même. Lorsqu’il fut en contact avec la jeune femme, même que très légèrement, il ne put s’empêcher de réprimer un frisson. De dégout ? Sans doute, il n’allait pas pouvoir supporter ça bien longtemps, il craquerait d’une manière ou d’une autre.

‘gamin chétif’. A l’entente de ses mots, il resserra ses poings, ou plutôt resserra son poing. Ce genre de commentaire, même si ils étaient dit à la légère, il le prenait personnellement pour des insultes. Combien de fois exactement on lui avait sorti quelque chose dans le genre ? Il n’en savait strictement rien, mais pratiquement à chaque fois il avait la même réaction, ou plutôt de ne pas en avoir, essayez d’ignorer la personne alors qu’en soit il crevait d’envie de lui hurler qu’il ne l’était pas, et surtout de le prouver. Mais il n’arrivait pas à trouver le cran de le faire. Eric lui, si. Il avait déjà fait ravaler à certains ce qu’ils avaient dit sur le compte du brun, et ce dernier lui était reconnaissant. Mais son ancien mentor lui avait aussi répété à plusieurs reprises de se défendre, d’une quelconque manière, mais de ne pas rester là les bras ballants. Non cela ne pouvait pas continuer comme ça, il devait faire quelque chose. Pour Eric. Et pour lui en quelques sortes. Sauf que le blond était beaucoup plus important que son bien personnel.

Seulement, n’était-ce pas ce que cherchait son interlocutrice, à ce qu’il réagisse ? Au vu de sa phrase, elle n’attendait que ça. Mais il ne pouvait pas faire autrement, elle était beaucoup trop proche et allait beaucoup trop que ce soit au niveau de ses paroles qu’au niveau du contact physique.

’-Je…n’ai rien d’un gamin fétiche !’

Maigre répartie en plus d’être un énorme mensonge, il en avait bien conscience, mais c’était déjà un début non ? …Non il devait être plus que ridicule mais se renfermer et continuer de se laisser faire n’était pas non plus une solution. Il pouvait toujours essayer de repousser son interlocutrice, mais comment ? Même si il en avait la force, cela reviendrait à lui déclarer qu’il voulait se battre, il devrait trouver autre chose.

’-Ne me touchez pas…’

Lança-t-il d’une voix étonnement calme, qui le surpris lui-même. Mais il n’avait pas le temps de s’attarder là-dessus, il devait trouver quelque chose. En attendant d’avoir une illumination, le Faucheur essaya tant bien que mal de se débarrasser de la jambe de l’autre, gigotant plus qu’autre chose. Mais au moins il essayait. Surmontant légèrement sa peur, il lança un regard noir à la jeune femme, qu’elle ne dut d’ailleurs pas apercevoir vu sa position. …Tant pis. Il continua alors de s’acharner à essayer de repousser la jambe de l’autre, mais devant le manque de résultats, il recommença à avoir peur, à douter du comportement à prendre. Et tout comme un peu auparavant, son cœur se remit à battre plus vite, lui arrachant une grimace, alors qu’en plus cette fois-ci s’ajoutait sa respiration sifflante. Deux signes avant-coureurs qu’il ne connaissait que trop bien. Mais il ne voulait pas les voir, ni les entendre.

Il en fit donc complètement abstraction, tout en essayant de ne pas prêter non plus attention à la douleur qu’il ressentait dans sa poitrine, s’acharnant inlassablement. Bon, si ça continuait comme ça, il devrait bien se rendre à l’évidence que cela ne servirait pas à grand-chose.

’-Et je n’ai absolument pas froid. ‘

Se crut-il bon d’ajouter. Aha, encore un énorme mensonge, ais bon, il préférait mourir de froid plutôt que de supporter cette Démon trop proche de lui plus longtemps, c’était un fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Hurricane

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   Sam 14 Jan - 12:31

Enfin, pas trop tôt, il réagissait ! Enfin, plus facile à dire qu'à faire. Pour l'instant, il était bloqué, elle ne lui laissait pas le choix, il devait la repousser. Il se défendait avec cette répartie qu'elle avouait de pathétique. Décidément, il était comme elle l'avait analysé. Une personne qui cachait sa force et qui se laissait marcher sur les pieds. Il ne supportait pas non le contact physique, vu qu'il se débattait pour éviter que la jambe de la Démone ne passe entre les siennes. Non pas qu'elle détestait qu'on lui résiste, surtout lui, au contraire, cela l'arrangeait même. Stella était une grande sadomasochiste qui aimait qu'on se débatte pour lui résister. Ce n'était pas si mal d'ailleurs qu'il se débatte de cette façon. Malgré le fait qu'elle était du genre dominante, mais parfois, quelques exceptions ne lui faisait pas de tort. Elle soutenait sa position, même si le jeune homme se débattait, mais c'est qu'il avait de la force ce petit ! Se décidait-il à changer de caractère ?


…Pas tout à fait. Il se débattait et ordonnait qu'elle ne le touche pas, avec une impassibilité étonnante. Ses yeux se braquèrent sur le mur en face d'elle, avec une expression ténébreuse et pourtant, elle en était amusée. Elle le sentait gigoter dans tout les sens, ce qui était plaisant quelque part. Il répondait ensuite qu'il n'avait pas froid, phrase que juste après, Stella en fronça les sourcils. Et ben voilà ! Malgré l'inutilité de la phrase, cela la rendit plus ''joyeuse'' de l'entendre le dire. Bon, il était temps de sortir de son cou. Elle se relevait alors, obéissant au jeune homme qui se débattait et retirait sa jambe d'entre les siennes. Son sourire s'était évanouit, Stella le regardait à présent avec une expression sérieuse sur le visage.

    « Très bien, j'arrête. »


Cette manière de réagir n'était pas celle à laquelle elle s'était attendue. Ça l'irritait, pas au point d'être en colère, mais tout comme. Cependant, elle osait se permettre de lui répondre :

    « Vous devriez tout de même vous ''ouvrir''. On voit que vous avez bien plus de ressources que vous ne le prétendez. Sachez en faire usage, sinon, on continuera à vous rabaisser. »


Le manque de confiance en soi ne faisait pas partie du vocabulaire de Stella, mais elle aimait le voir chez les autres. Cela lui permettait de les pousser à réagir, comme elle voulait le faire avec Alan. Malheureusement, cela n'avait pas fait grand grand effet sur le Dieu de la Mort, jusqu'à présent. Que pouvait-il faire maintenant ? Répondre un « Merci » et souffler un peu ou réagir totalement différemment ? Elle espérait qu'il se défende et pour ça, il fallait qu'elle soit plus provocatrice. Alors, elle regardait au bout de la rue, avant de tourner de nouveau son regard vers lui et s'approcher encore. Un sourire était revenu sur son joli minois et cette fois, elle le provoquerait puissance dix. Bon sang, sort ta Death Scythe qu'on rigole un peu ! De toute façon, elle ne lui voulait aucun mal, juste voir si il savait vraiment se débrouiller seul. Mais quand même, qu'il ne la blesse pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Humphries

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   Sam 14 Jan - 20:53

Plus têtu que n’importe qui ou n’importe quoi, le brun continua de s’acharner à passer sa jambe, ne voulant apparemment absolument pas admettre le fait qu’il ne pourrait pas y arriver. Quoiqu’il en soit, il finit par se mordre l’intérieur des joues, afin de faire taire plus facilement sa respiration sifflante qui ne faisait que s’amplifier. Bon, cela lui donna plus de difficultés pour respirer correctement, certes, mais au moins il faisait beaucoup moins de bruit. Cependant, n’arrivant toujours à rien, ou ne voyant qu’un très maigre avancement, le Shinigami commença intérieurement à s’énerver contre lui-même. Ou plutôt, il arriva une fois de plus à se détester, mais bon ce n’était pas une grande nouveauté.

S’il fallait compter le nombre de fois où c’était arrivé, on pourrait encore être là demain, voir même dans une semaine, la liste n’était pas des moindres. Il était beaucoup plus facile de s’en prendre à soi-même que de changer son caractère une bonne fois pour toute. Mais était-ce réellement sa faute ? Il avait déjà essayé de changer, mais cela avait lamentablement échoué. Et encore, ‘lamentablement’ était un euphémisme. Il avait donc laissé tomber l’affaire. De toute façon, il ne pourrait pas faire grand-chose. Surtout qu’avec le temps, les Epines semblaient se manifester de plus en plus souvent et de plus en plus vite. Alors cela pouvait être un avantage qu’il ne soit pas belliqueux, sinon il serait sans doute déjà mort il y a belle lurette.

Durant un instant, lorsqu’il la sentit bouger, il pensa qu’elle allait s’amuser à trouver une autre position, et il essaya alors de redoubler, sans grand succès, ses efforts, mais s’arrêta lorsqu’il vit qu’elle se retirait. Elle lui obéissait ? … ?N’était-ce pas étrange ? Bien sûr que si. Quelles avaient été ses intentions au départ ? Il était certain que cela devait cacher quelque chose, sans cela, elle ne lui aurait sans doute pas obéit. Enfin, il n’allait pas s’en plaindre, depuis qu’elle s’était éloignée, il se sentait quand même beaucoup mieux, il n’allait pas le nier. Restant néanmoins appuyé sur le mur, il resta à la regarder alors que le sourire de son interlocutrice s’effaçait, pour une raison qu’il n’allait pas chercher à comprendre.

Le souffle court, une mèche s’était collée à son front, mais il ne la bougea pas pour autant. Après tout, ce n’était pas non plus comme si elle lui cachait la vue. Mais le ‘pire’ dans tout ça, était que malgré tout, il avait toujours froid. Mais il essaya de ne pas le montrer, même si la Démone devait se douter qu’il lui avait mentit, ce n’était pas une raison pour le lui montrer clairement, ce n’était pas non plus comme si il en avait été fier de le faire. Même si il s’agissait d’une ‘ennemie’, ce n’est pas non plus comme si cela l’amusait de mentir, après tout, cela apportait généralement plus de problèmes qu’autre chose. Sauf qu’ici, cela l’avait quand même aidé non ?

Lorsqu’elle reprit la parole, le regard du brun s’assombrit une nouvelle fois, bien qu’il regardât plus à ce moment-là le sol qu’autre chose. Pour qui se prenait-elle pour lui faire cette remarque ? Elle était en train de dire qu’il se sous estimait ? Mais qu’est ce qu’elle voulait qu’il fasse de plus ? Il ne voulait, pouvait même, pas sortir sa Death Scythe, même si l’envie de le faire lui était passée par la tête. Simple question de principe. D’accord il s’agissait d’un Démon, mais ce n’était pas non plus une raison pour lui sauter dessus à essayer de le blesser le plus possible. Non il ne pourrait le faire que si le Démon en question l’attaquait. Et puis dans un autre sens, il savait pertinemment qu’il n’avait aucune chance de la battre, Faux ou pas. Même si il ne voulait pas l’admettre c’était bel et bien la réalité.

Il suffisait de regarder déjà dans quel état il se trouvait maintenant, alors qu’en soit il n’avait fait ‘grand-chose’. La main droite toujours sur le cœur, il serrait toujours le tissu, voir même de plus en plus. De plus, il avait fini par abandonner l’idée de se mordre la joue depuis le moment où le goût métallique du sang avait fait son apparition. Non pas qu’il le dérangeait, il en était indifférent à vrai dire, mais simplement que se faire plus de mal ne servirait à rien. Sa respiration sifflante était donc revenue à la charge, mais il essayait de ne pas y prêter attention. Au final, ce n’était pas tellement lui-même qu’il haïssait, mais plutôt les Epines. Pourquoi était-ce dont tombé sur lui en particulier ? Il y avait des tonnes de Shinigami dans le monde, et il semblait être un des rares, voir le seul à en être touché. C’était de la pur et simple injustice. Mais cela ne servait à rien de s’apitoyer sur son sort, alors qu’un Démon était en train de lui dire qu’il se sous-estimait.

’-Je…n’ai pas de conseil à…recevoir de votre…part.’

Finit-il par lâcher, fusillant du regard un point que seul lui semblait pouvoir apercevoir, un peu au-dessus de l’épaule de son interlocutrice. Que pouvait bien-t-elle savoir de lui après tout ? Si il était comme ça, c’était qu’il avait ses raisons de l’être. D’après lui, il était évident que même s’il essayait de se défendre et qu’il y arrivait, il serait toujours rabaissé, déjà rien que par la façon dont quelqu’un pouvait le regarder de haut sans difficultés.

En voyant qu’elle se rapprochait de nouveau de lui, avec un autre sourire aux bouts des lèvres, le Shinigami daigna, ou osa plutôt, enfin reposer son regard sur la jeune femme. Que comptait-elle encore fait ? Quoiqu’il en soit, il se colla encore un peu plus contre le mur, semblant se refermer encore plus sur lui-même, la regardant à travers les quelques mèches qui depuis était retombée devant ses lunettes. Il pouvait toujours essayer de trouver une échappatoire, mais il serait bien incapable de courir, ne serait-ce que quelques mètres, surtout pour le moment. Et puis en plus, avec la neige qu’il y avait un peu partout, ses chances de se casser la fiole étaient doublées. Et il n’avait pas la moindre envie de se retrouver à l’infirmerie pour une raison aussi idiote. Il n’avait pas envie de se retrouver à l’infirmerie tout court en fait.

’-Qu…Qu’est ce que vous faites ?’

Finit-il par lâcher, son souffle n’étant toujours pas revenu à la normale. Si cela se trouvait elle n’allait pas lui répondre, ou lui répondrait ironiquement, mais bon, cela ne coûtait rien d’avoir essayé, et il y avait un maigre espoir pour qu’elle le lui dise. Enfin, ce n’était pas comme si il avait réellement envie de savoir dans un sens. Si elle lui dévoilait toutes ses intentions et que cela ne lui plaisait absolument pas, il se mettrait à stresser encore plus, et ses chances de trouver un quelconque échappatoire seraient anéanties. …Il n’y avait strictement personne dans les alentours pour le moment, donc la solution de crier ne fonctionnerait pas. Mais de plus, qui le prendrait au sérieux ? Une femme qui était en train ‘d’agresser’ un homme , c’était une situation plus ou moins impossible, ou en tout cas plu que ridicule. Pourtant c’était bel et bien le cas non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Hurricane

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   Lun 16 Jan - 11:47

Enfin ! Il réagissait un peu plus ! Mais ce n'était pas assez, pas assez pour la belle Démone. Et ainsi, alors qu'elle s'approchait de lui, il lui demandait ce qu'elle allait faire. Juste pour rire elle ne lui dirait pas, cela accentuerait le jeu qui n'en était qu'à l'avant dernier stade. Le stade final. Si cela ne fonctionnait pas, elle laisserait tomber, mais tiendrait à ce qu'ils restent... En contact. Quoi que cela allait être plutôt compliqué à présent qu'elle l'avait bien refroidit, le petit. Elle trouvait cela incroyable que chez les Shinigamis, on osait prendre des êtres aussi... Peureux. Quoi que c'était logique, ils n'avaient absolument rien à faire eux, ils n'étaient pas au service d'un humain, non, ils prenaient juste leurs âmes. Bonjour la routine ! Stella trouvait leur métier morose. Il y avait de quoi ! S'occuper de paperasse ou encore venir chercher l'âme d'un humain, ce n'était de toute façon pas le style de la Démone. Elle aurait très bien pu être un ange, mais sincèrement, elle aurait fini par sombrer dans les ténèbres. Elle était un Démon et elle s'en accommodait très bien. D'ailleurs, cela lui allait très bien.

Elle avait remarquer depuis un moment que le jeune homme ne semblait pas être en santé. Mais un Shinigami, ça mourrait ? Très bonne question. Oui, sans doute... Cruelle. Elle était sombre pour penser à ce genre de chose alors que ce n'était pas le but. Mais si il lui claquait entre les mains, elle le laisserait là, dans la neige. Elle n'avait pas besoin d'avoir un mort en plus sur la conscience. Enfin, un Shinigami mort. Un humain, pas de problèmes, mais un Dieu de la Mort, c'était comme signé un nouvel arrêt, justement, de mort. Elle n'avait pas besoin de les avoir sur le dos, surtout si l'on découvrait qu'elle lui avait fait faire une crise cardiaque ou... Autre chose. Non, de toute façon, il ne mourra pas, pas ici.

Pas besoin non plus de lui répondre, le suspense en était que plus délectable. Une dernière fois, la neige craquait sous ses pieds, dans un geste des plus provocateurs. Une jambe se soulevait pour aller s'appuyer sur le mur auquel le jeune homme se collait, avec une force, que seuls les Démons savaient user, ce qui fit une légère fissure dans le béton mural. Il y avait cependant un espace large entre-eux. Stella posait ses bras sur la dite jambe et se baissait pour s'appuyer dessus. Les yeux de la Démone s'illuminèrent alors, de cette lueur démoniaque rouge écarlate.

    « Cela vous servirait-il de toute façon à quelque chose si je vous le disait ? Laissons le suspense faire le reste. »


Elle n'utilisait peut-être pas la bonne technique ? Oh, elle avait de toute façon l'occasion d'en utiliser une autre. Ce n'était pas ça qui manquait chez elle. Par contre, elle testait les probabilités qu'il réagisse et malheureusement, ils étaient quasi inexistants. Peu importe, c'était bien plus amusant que d'essayer de le draguer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Humphries

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   Mar 17 Jan - 6:14

Le mur semblait s’enfoncer de plus en plus dans le dos d’Alan, mais ce dernier n’en avait cure. A vrai dire, cela ne semblait absolument pas le déranger, comme si il ne s’en rendait pas compte en fait. En même temps, ce n’était pas non plus comme si il s’agissait d’une douleur plus qu’insupportable. Elle était potable. Voir même comparé à ce qu’il avait déjà endurci, rien du tout. Bien que ce soit plutôt gênant, dans le sens où il ne pouvait pas se reculer encore plus afin d’échapper, ou du moins de réduire la proximité qui se trouvait entre lui et le Démon. En tout cas ce dernier ne semblait pas apte à lui révéler ses intentions, mais en même temps, qui l’aurait fait ? Sans doute que si il avait été dans son cas, il aurait réagi de la même manière. …Non si il avait été dans son cas, il aurait continué son chemin, il ne serait pas arrêté. Pourquoi d’ailleurs s’était-elle arrêtée ? Pourquoi lui et pas n’importe quel badaud ? Ce n’était peut-être que le fruit du hasard au final, il ne fallait pas non plus croire que tout était contre soi, même si tout en avait l’air, ce n’était pas toujours le cas. …Mais si c’était le hasard, et bien Alan le détesterait encore plus qu’avant. A quoi servait-il à part déstabiliser et enquiquiner son monde ? Le Shinigami n’aimait absolument pas les imprévus et préférait lorsque tout était planifié comme il le fallait, c’était beaucoup plus facile, on savait ce qui vous attendait, et vous aviez toujours de quoi vous raccrocher. Mais dans un autre sens, sans le hasard, peut-être qu’il n’aurait pas rencontré Eric. Mais le fait qu’il avait été désigné comme son mentor n’était-il que du hasard ? Le brun n’en avait pas la moindre idée. Mais tout ce qu’il savait c’est que c’était sans doute la chose la plus heureuse qui lui soie arrivée. …Il valait donc mieux dire qu’il ne s’agissait pas du fruit du hasard. Comme ça, il pourrait continuer à le haïr –sans grande raison convenons-en -, sans se dire que grâce à lui il avait fait la connaissance du blond. Ils devaient se rencontrer, c’était obligatoire, et ce n’était pas grâce à une chose aussi abstraite que cela avait pu arriver. Non certainement pas. Il s’agissait forcément de quelque chose de logique, et dès qu’il creuserait un peu la question, il trouverait sans mal de quoi il s’agissait. …Et d’ailleurs il ferait mieux pour le moment de se creuser la cervelle sur quoi faire pour le moment, toujours face à la jeune femme qui s’était enfin arrêtée. Lorsqu’il aperçut la fissure se créer, le Faucheur rentra encore un peu plus la tête entre les épaules, comme si, une fois de plus, cela allait l’aider dans un quelconque sens. En même temps que pouvait-il faire d’autre ? Certes, il était un Dieu, il était sans aucun doute plus fort qu’un simple humain, cela allait de soi, mais à la fin, il n’en était plus tellement sûr. A force de douter de tout, il avait fini par douter de lui-même, sur des points qui ne devraient sans doute même pas être discutés. Avantage ou désavantage ? Désavantage, bien évidement. Ce n’était pas en manquant de confiance en lui qu’il allait arriver à faire de grandes choses. Il y avait-il un moyen d’y remédier ? Peut-être, mais si c’était le cas, il n’en avait jamais entendu parler. Bref, il ferait mieux d’y revenir à ses âmes. Que faire ? Rester une fois de plus sans réagir ? …Cela ne semblait pas la dégouter. Ou du moins cela ne semblait pas l’embêter plus que cela. Ce n’était donc pas la meilleure des solutions. Que faire alors ? S’emporter ? …Il n’y arriverait certainement pas. Certes, il avait déjà haussé le ton à quelques reprises, mais il ne devait pas sembler très convaincant. Mais il pourrait toujours essayer, si il n’a pas d’autre échappatoire. Avait-il d’autres solutions ? Oui, celle de surprendre son interlocutrice. Mais comment ? Sortir sa Faux en hurlant était totalement à exclure. Hurler tout court aussi, il en serait une fois de plus bien incapable. Ou du moins il ne pourrait pas le faire longtemps, n’ayant toujours pas retrouvé un souffle normal.

’-Et à quoi cela peut-il bien vous servir de ne pas…’

Il s’arrêta dans sa phrase, extérieurement sans raison. Mais Elles s’étaient bel et bien réveillées, ou d’une moins l’un d’entre Elles l’était. Fixant le regard vermeil de la jeune femme sans pour autant réellement la regarder maintenant, sa main se crispait encore un peu plus. Elle bougeait. Un tout petit peu, certes, mais il le ressentait parfaitement bien. Cette sensation lui provoqua un léger frisson le long de l’échine alors qu’il essayait de ravaler une grimace de douleur. Il ne devait pas se focaliser sur les Epines. Jusqu’à maintenant il avait réussi à ne pas s’en préoccuper. Il devait continuer. Le plus possible. Quitte à se retrouver à terre à moitié rampant dans la neige. Non, il venait de prendre une décision. Était-ce ‘grâce’ aux Epines qu’il avait décidé de ne pas se laisser encore plus marcher sur les pieds par cette Démone ? Sans aucun doute. A chaque fois qu’Elles se manifestaient, le brun ne voulant pas montrer cette faiblesse en plus des autres, se bornait à déployer tous les efforts qu’il pouvait pour ne pas la laisser paraître. Chose totalement idiote. Il le reconnaît d’ailleurs. A chaque fois qu’il se retrouve à l’infirmerie. Un peu trop tard, mais bon, il n’arrive pas à se raisonner sur ce point en temps.

’..de ne pas le dire ? Et cela servirait à m’informer. ‘

Termina-t-il après avoir fermé les yeux quelques instants, replongeant par après son regard dans celui de la jeune femme, sans que le sien ne soit vague. Il n’était plus question de regarder à terre pour le moment, peut-être qu’il le referait par après, mais ce n’était en tout cas pas pour tout de suite. De toute façon, quoiqu’elle veuille lui faire, si elle cherchait à le tuer, elle l’aurait fait depuis un bon bout de temps sûrement. Et puis, même si c’était sa réelle intention, n’était-il pas condamné d’une manière ou d’une autre ? Si tel était le cas, autant mourir des Epines que des mains d’un Démon. Même si il les haïssait tous les deux, en tant que Shinigami la première option était préférable. Du moins de son point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Hurricane

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   Lun 23 Jan - 13:14

Et bien, continue ta phrase, petit Dieu de la Mort. Aurais-tu si peur ? A moins que... S'était décidé à attaquer, à se défendre ? Ooh ~, magnifique ! Courage, la fin approchait. L'Ouragan eut un sourire un peu plus étiré alors qu'elle voyait le jeune homme dans une position très inconfortable. Ainsi, il terminait sa phrase, accentuant l'euphorie de la jolie blonde. A présent ils se fixaient avec défiance, une sorte de « Si tu baisses les yeux, j'aurais gagné. ». Elle, souriait, tandis que lui semblait très sérieux. Il s'était enfin résigné à ne pas la lâcher cette fois. Bon point ! Il progressait, mais c'était encore loin de satisfaire Stella. Derrière la tête, Lady Hurricane cachait une horrible réalité. Celle que si le Dieu de la Mort se défendait, cela allait se terminer en folie. Ce qu'elle entendait par ''folie'' était plutôt simple ; il fallait qu'il se défende. Elle restait sur ses positions, observant Alan comme si elle ne voulait qu'une chose ; le dévorer. Un regard qui ne devait certainement pas faire plaisir.

    « Allons, ne préférez-vous pas, ne rien savoir ? »


Elle marquait une pause, optant pour une position plus confortable, c'est-à-dire être debout. Elle replaçait une de ses mèches blanche, d'une manière élégante et gracieuse. Sans crier gare, sa main allait s'appuyer contre le mur, atténuant quelque peu leur proximité. Il était dur de comprendre le fonctionnement de Stella, tant elle était imprévisible. Elle gardait le mystère à son avantage, jusqu'à ce que ses lèvres bougent à nouveau.

    « Mais voyons mon cher. Je tente de vous séduire. »


N'avait-il pas compris ce subterfuge ? Quoi qu'il en était, elle était persuadée que cela le rendrait fou de rage. Un Démon se lier avec un Dieu de Mort était plus que dégoûtant, elle le savait plus que bien et c'est cela qu'elle recherchait. Un piège. Un simple piège concentré sur la drague et la rivalité. Un sourire diabolique étirait ses lèvres et ses yeux s'illuminèrent un peu plus. Cette fois, il fallait foncer droit dessus, sans se préoccuper des conséquences plus tard. Stella cherchait toujours à déstabiliser son adversaire pour ensuite lui sauter dessus sans craindre les coups qui se répercutaient ensuite. C'était sa manière d'agir, barbare, certes, mais tellement amusante. Elle sentait déjà que cette conversation allait définitivement être la meilleure jusqu'ici.

H.J:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Humphries

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   Mar 24 Jan - 6:48

Un gémissement de douleur faillit passer le barrage de ses lèvres, mais le Shinigami arriva à l’étouffer à temps. Non devait, ne voulait pas se rendre à l’évidence que son comportement était ridicule, qu’il n’arriverait qu’à se faire plus de mal qu’autre chose, mais sa fierté, même si il ne la sortait pas souvent, voir même jamais, avait fini par être touchée. Un Démon se moquait littéralement de lui. Et sous prétexte qu’il faisait froid et que les Epines n’en étaient que plus mordantes, il ne devrait rien faire ? Surtout qu’il avait déjà fait face à des Démons, il s’y était déjà mesuré et…jamais cela n’avait été concluant. On avait dû le ramasser à la petite cuillère après. Mais il ne s’était pas démonté devant ses ennemis. Certes, il était peureux, mais pas lâche pour autant. Soutenant le regard de son interlocutrice, qui avait plus l’air de s’amuser qu’autre chose, il resserra encore un peu plus l’emprise qu’il avait sur son manteau, rendant ses jointures blanches. Tant pis. Ce n’était pas ça qui allait le tuer, ce toucher, même si ce n’était que dans sa tête, il avait l’impression qu’il l’aidait, qu’il était rassurant, qu’il effaçait la douleur présente, ou du moins en partie. C’était peut-être ridicule, mais il s’en fichait, on n’allait pas le blâmer pour quelque chose dans le genre.

Quoiqu’il en soit, pour le moment il avait juste l’impression d’être dans un jeu du chat et de la souris. Et il occupait la place de cette dernière, une fois de plus. Mais la situation n’était-elle pas des plus déséquilibrées ? La Démone avait tout de son côté. La fourberie, le physique, la répartie et tout ce qui allait avec. Lui ce qu’il pouvait faire ? …Il devait se contenter de la regarder d’un air le plus noir possible, chose légèrement ardue vue la différence de taille qui les séparait déjà. Quand elle reprit la parole, il ne lui répondit rien. Bon sang, allait-elle se décider à lui répondre ? Il préférait savoir que de rester dans le doute. Qu’est ce qu’il pouvait bien redouter de toute façon maintenant ? Ceci dit, malgré sa détermination à essayer de se montrer le moins faible possible, il sursauta lorsqu’elle remit sa main contre le mur. Chose qui n’arrangea rien à son rythme cardiaque déjà trop rapide. Une légère grimace de douleur vint se loger sur son visage, alors que sa main commençait à trembler, faute de serrer beaucoup trop fort le tissu qu’il tenait depuis un bon bout de temps.

Lorsqu’il eut sa réponse, la surprise vint en premier lieu. …Elle se fichait de lui là ? Quoique, en y réfléchissant un peu plus profondément, non elle semblait tout à fait sérieuse. Mais devait-il la croire ? Ce n’était pas comme si les Démons étaient réputés pour leur grande honnêteté. Bon sang. Une Démone venait de lui balancer à la figure qu’elle essayait de le séduire. Il était franchement en train de rêver ou il délirait ? Quel Démon viendrait jusqu’à lui pour lui dire ça ? C’était invraisemblable. Surtout que les Faucheurs et ces créatures des bas-fonds se haïssaient tout simplement. L’idée qu’elle tente de faire quoi que ce soit avec lui provoqua un nouveau frisson qui lui parcouru l’échine. Non, il ne devait pas montrer la peur qui ne tarderait pas à remonter en lui encore une fois. Il fallait lui répondre, n’importe quoi, même une débilité mais lui répondre.

’-Permettez-moi de vous dire que cela va tomber lamentablement à l’eau. Je ne suis pas de ce bord.’

…Hrm. La fin il aurait pu la garder pour lui-même. C’est ce qu’il avait l’intention de faire au début mais cela lui avait complètement échappé. Avec un peu de chance elle prendrait ça pour un : ‘ Je hais les Démons du plus profond de mon cœur il est strictement impossible et inimaginable que je puisse en approcher un de mon plein gré.’ Bien évidemment, ce n’était pas ce qu’il avait voulu dire, même si approcher un Démon il ne le ferait pas non plus, il n’avait pas envie de coller une étiquettes à tous ces êtres qu’il croiserait. Même si jusqu’à maintenant, ils semblaient tous être plus vils les uns que les autres. Après tout, qui partagerait ses idées là-dessus ? Sans doute personne.

A vrai dire, il n’avait jamais été ‘attiré’ par les femmes, et par les hommes non plus en fait. Disons que même si il était plus sentimental que la moyenne, se trouver quelqu’un ne lui avait jamais traversé l’esprit. Bon à quelques reprises, oui mais il n’avait jamais creusé la question. Jusqu’à il y a quelques temps. Il s’était rendu compte qu’une personne était constamment dans son esprit, quoiqu’il fasse. Eric. Il pensait au départ que ce qu’il ressentait envers lui était simplement de l’amitié, mais au fil du temps, cela avait changé, et n’aimant pas se mentir à lui-même pour certaines choses, il s’était rendu à l’évidence qu’il n’était pas indifférent au blond. Oh bien évidemment, il n’irait jamais prévenir le concerné, ayant trop peur de se faire remballer, et que son ancien mentor ne veuille plus le voir par la suite. Si il faisait ça, tout son monde s’écroulerait, et lui-même par la même occasion aussi. Imaginer la vie sans Eric ? Impossible. Il ne tiendrait même pas deux jours. Il vivait, mangeait, respirait littéralement pour lui. Il arrivait à lui redonner de l’espoir quand il n’en avait plus, à le faire sourire à n’importe quel moment. Il était en quelques sortes sa raison de vivre. Mais ce qui l’embêtait le plus était qu’il était plus que redevable au blond, combien de fois l’avait-il sauvé d’un mauvais pas, avait pris sa défense ? Et à chaque fois qu’il faisait une crise, à son réveil il le trouvait toujours à ses côtés. Ou presque. Mais lui, qu’est ce qu’il pouvait bien lui donner en retour ? Il faisait de son mieux, essayant de lui faire plaisir dès qu’il en avait l’occasion, mais il n’avait pas l’impression d’y parvenir parfaitement bien. Eric. Il aurait bu baratiner sur sa personne pendant des heures, ne faisant que des louanges. Mais alors qu’il était une nouvelle fois perdu dans ses pensées, les Epines le ramenèrent à la dure réalité, redéformant une nouvelle fois son visage, qui semblait s’être détendu au fil des derniers instants.

’-Pourquoi ne pas abandonner de suite cette vaine tentative ?’

Ou comment essayer de retomber sur ses pattes en faisant comme si de rien n’était. Mais il était quasiment sûr que la Démone avait dû remarquer son ‘absence’. Après tout, elle avait très bien pu parler durant ce temps-là, il ne l’aurait absolument pas entendue. Non pas parce qu’il ne la trouvait pas intéressante, mais simplement qu’une fois qu’il était parti sur son ancien mentor, il n’y avait aucun moyen de le faire redescendre. …A si. Les Epines semblaient avoir trouvé le bon moyen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Hurricane

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   Dim 29 Jan - 12:41

De ce bord là... Oh, intéressant. Ainsi, il n'était pas pour les femmes, quelque chose de bien à savoir. Il n'avait pas besoin d'en dire plus et il en rajoutait une couche. La Démone se reculait. Ben tiens, il lui avait bien cloué le bec. Elle garda cependant un sourire, allez savoir, mais elle ne voulait plus le provoquer. C'était rendu stupide.

    « J'abandonne. »


Elle n'était pas déçue, bien au contraire. Le fait était qu'elle l'avait remarqué, il n'était pas bien du tout. Elle regardait au bout de la rue, avant de faire demi-tour et lui tourner le dos. Dans cette expression qu'il avait dégagé, il lui ressemblait et cela l'avait complètement chamboulée. Voilà. Elle rajustait ses gants et ensuite tournait la tête vers lui.

    « Il faut vous décider à vous battre. Ayez confiance en vous, dépassez vos craintes. »


Elle tournait de nouveau la tête et baissait le regard sur la poudreuse. Il aimait la neige, il avait toujours adoré ça. Lorsqu'elle l'avait rencontré, il était plein de vie, toujours souriant. Et d'apercevoir ce regard triste qui lui avait coûté son âme... Sans dire un mot de plus, elle enclenchait la marche. Elle errait dans la rue, comme un fantôme, avant de s'arrêter un peu plus loin que le Shinigami et se laissait allé contre le mur. Elle lui tournait le dos, elle ne voulait pas qu'on la prenne pour un être sensible. Les Démons n'étaient pas sensibles, ils étaient des coquilles vides sans scrupules. Des êtres Déchus, des monstres. Bref, tout ce qui était sale et mauvais. Elle s'enveloppait dans ses propres bras, avant de prendre une expression triste sur le visage et froncer les sourcils. C'était stupide. Le Faucheur derrière-elle pourrait très bien rire d'elle, cela ne lui ferait rien. Son orgueil était réduit à zéro.

H.J:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Humphries

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 33

MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   Mer 1 Fév - 9:33

Eric ? Où était-il ? Alan voulait, devait , le voir. Pourquoi ? Il n’y aurait qu’en sa présence qu’il arriverait à se calmer complètement. Tant qu’il ne l’aurait pas aperçut il continuerait de se sentir mal, c’était plus fort que lui. Le petit Faucheur était totalement dépendant du blond, il le savait mais ne faisait pourtant rien pour changer. Cela lui donnait une ‘raison’ pour aller lui rendre visite. Mais cette fois-ci, il aurait aimé que son ancien mentor soit à ses côtés. Qu’il l’aide à se défendre face à la jeune femme, cela n’aurait été qu’une question de secondes certainement, lui aurait réussi à s’en débarrasser en moins de deux. Lui pataugeait et il fallait bien avouer qu’avec sa carrure cela ne ressemblerait pas à grand-chose, même avec la plus grande volonté du monde, il n’y arriverait pas sans doute. Mais alors qu’il se triturait une nouvelle fois les méninges pour savoir ce qu’il allait bien pouvoir faire maintenant pour éloigner la Démone en face de lui, elle le fit d’elle-même, étonnant le Shinigami. Une main toujours sur son cœur, il la regardait, les yeux étonnés. Elle abandonnait, réellement ?

…Cela signifiait donc qu’il avait réussi, qu’il avait atteint son but ? Qu’il avait réussi à la ‘défier’ ? Qu’elle arrêterait de lui chercher des puces ? De l’espoir vint se loger dans son cœur, une lumière jaillit intérieurement. Mais devait-il se sentir fier ? …Non ce n’avait pas été fameux. Mais qu’est ce qui avait lancé la jeune femme à lâcher sa ‘proie’ ? Avait-il fait quelque chose de spécial ou alors, le trouvait-elle inintéressant ? …Peu importe, elle s’était éloignée, c’était le principal.

Quoiqu’il en soi, lorsqu’elle reprit la parole, cela ne lui plût pas tellement que ça. Pourquoi se tuait-elle à lui dire ça ? Ce n’est pas qu’il ne voulait pas se battre, c’est qu’il ne le pouvait pas, c’était différent. Bon nombre de fois il avait quand même décidé de passer au-dessus de ses capacités, mais à chaque fois il en était arrivé au même résultat. A frôler la Mort, ne sachant jamais si oui ou non il reverrait une dernière fois le blond, qui occupait la plupart de ses pensées. Il avait donc décidé de faire un peu plus attention. Non pas réellement pour sa propre personne, mais plutôt pour son ancien mentor. Il voulait lui dire adieu d’une manière ou d’une autre. Sauf qu’à chaque fois qu’il le croisait, il ne se décidait jamais à le faire, n’ayant pas spécialement envie d’aborder un tel sujet. A vrai dire quand il le voyait, il ne pouvait s’empêcher d’être heureux, et donc ne pensait pas réellement à ce sujet.

-‘Je fais ce que je veux…’

Ou comment se faire passer pour un gamin de première classe. La main toujours crispée sur sa chemise, il regardait le sol enneigé d’un air sombre, comme si il l’avait offensé. Il n’aimait pas qu’on insinue le fait qu’il soit faible, même si c’était le cas, mais si en plus c’était un Démon qui le lui sortait, il l’appréciait encore moins. Mais il fallait dire en même temps qu’il n’avait rien fait pour lui prouver le contraire. Remontant ses lunettes, il s’emmitoufla encore un peu plus dans l’écharpe qu’il avait emportée avec lui, espérant que le froid mordant qui régnait autour de lui ne lui parviendrait plus.

Un air maintenant boudeur sur le visage, il ne regardait toujours pas la jeune femme, écoutant juste le bruit de ses pas qui s’éloignait. Tant mieux. Au souvenir de cette rencontre, un frisson lui parcourut l’échine. Avait-il eu peur ? …Oui, il ne voulait pas se mentir sur ce point-là. Enfin, il ferait mieux d’essayer de se calmer, avoir une crise juste maintenant n’était pas la meilleur des choses à faire, loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au détour de la rue [Stella]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au détour de la rue [Stella]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Stella griffon x caniche de 6 ans (dép 29)
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji : The London's Mysteries :: Let's Go RPG! :: Londres :: Quartier de Whitechapel-
Sauter vers: